L'abolition de la peine de mort

Le 9 octobre 1981, la France abolit la peine de mort. Portée par le ministre de la justice, Robert Badinter, cette loi marque l’aboutissement d’un débat qui divise les Français depuis deux siècles. Revivez ce long combat avec « La Grande Explication ».

Chaîne d'origine : Francetv Éducation, INA

Publié le - Modifié le

Liens :

Générique

Il sera question d’histoire.

Françaises, Français...

I have a dream.

Je suis contre la peine de mort.

 

Voix off

Le 9 octobre 1981, la France abolit définitivement la peine de mort. Portée par le ministre de la Justice, Robert Badinter, avocat fervent abolitionniste, cette loi marque l’aboutissement d’un débat qui divise la France depuis deux siècles.

Robert Badinter, ministre de la Justice

Je dis que cette conception-là de la justice, c’est pas celle des pays de liberté, précisément parce quelle porte en elle de signification totalitaire.

Voix off

La France est alors l’un des derniers pays d’Europe occidentale à supprimer la peine capitale.

SMS 1

Pourquoi ça a pris autant de temps ?!

Voix off

Le 10 mai 1981, à l’aube d’une nouvelle décennie, les Français élisent un nouveau président : François Mitterrand. C’est le grand retour de la gauche, après 23 années de droite au pouvoir.

François Mitterrand, président de la République française

Au revoir.

Voix off

Mitterrand promet de réformer la société française en profondeur : augmentation du SMIC, retraite à soixante ans, création d’un impôt sur la fortune… abolition de la peine de mort.

François Mitterrand, président de la République française

Je suis contre la peine de mort.

Voix off

Abolir la peine de mort. Depuis deux siècles, nombreuses sont les voix qui s’élèvent contre cette sentence glaciale. Instaurée pendant la Révolution française, elle devait abréger les souffrances et permettre l’égalité devant la mort.

Voix off

Une peine inhumaine et barbare, mais surtout inutile, sans aucune incidence sur la courbe de criminalité. Pourtant, l’opinion reste majoritairement en faveur de la peine capitale. Elle prône l’exemplarité : la mort pour les coupables. La guillotine demeure.

Femme interviewée

Je suis pour la peine de mort.

Voix off

Dans les années 70, plusieurs affaires criminelles font frémir le pays et ralentissent encore davantage les mouvements abolitionnistes.

Homme interviewé

Ils ont assassiné ma belle-sœur, ils l’ont assassinée ! Mère de deux petits enfants !

Journaliste

Oh… !

Homme interviewé

Éventrée !

Voix off

Buffet, Ranucci, Carrein, Henry… Des noms qui remplissent d’effroi la tête et le cœur des Français.

Homme

La France a peur, je crois qu’on peut le dire aussi nettement.

Voix off

La haine et la peur anéantissent la raison, la foule réclame la mise à mort.

La foule

À mort ! À mort ! À mort!

Juge

Le jury condamne Buffet Claude et Bontemps Roger à la peine de mort.

Silence ! Expulsez cet individu qui s’est levé pour applaudir ! C'est honteux !

Voix off

En 1976, l’affaire Patrick Henry, particulièrement odieuse et extrêmement médiatisée marque les esprits.

Présentateur du journal télévisé

"Salaud", le mot a été employé et vous venez d'en voir un sur votre l'écran. C'est celui qui a tué, un enfant de sept ans.

Voix off

Pourtant, malgré l’horreur et la haine, cette affaire sera décisive pour l’abolition de la peine capitale.

SMS 2

Décisive ? Qu’est-ce qui s’est passé ?

Voix off

Le 18 janvier 1977 s’ouvre le procès de Patrick Henry.

Michel Poniatowskiministre de l’Intérieur

Si j'étais juré, je me prononcerais pour la peine de mort.

Femme interviewée

Je veux la peine de mort. Pour moi… il n'y a que ça, pour moi.

Voix off

Patrick Henry échappe à la guillotine et est condamné à perpétuité. Derrière cette décision qui suscite l’indignation populaire, le combat acharné d’un jeune avocat : Robert Badinter.

Robert Badinteravocat puis ministre de la Justice

Vous devez, vous, jurés, décider que vous allez tuer quelqu'un devant vous.

Voix off

Il transforme l’affaire Patrick Henry en procès contre la peine de mort et parvient à convaincre les douze jurés de ne pas faire exécuter le criminel.

Journaliste

Patrick Henry n'aura pas la tête tranchée.

Voix off

À l’Assemblée nationale, le débat est relancé et de nouveaux amendements abolitionnistes sont présentés.

Manifestants

Abolition de la peine de mort !

Journaliste

Le débat, toujours ouvert, reprend de plus belle dans l’opinion. Est-on pour ou contre la peine de mort ? Son caractère d’exemplarité existe-t-il vraiment ?

Johnny Hallyday, chanteur

Moi je crois qu’on n’a pas le droit de tuer quelqu’un. Si on condamne quelqu'un à mort parce qu’il a tué, pourquoi on le tue ? Je veux dire… ça ne rime plus à rien.

Voix off

Mais quelques mois plus tard, la guillotine frappe une dernière fois.

Journaliste

Un condamné à mort a donc été exécuté ce matin à la prison des Beaumettes pour assassinat, viol, coups et blessures.

Voix off

Il faudra attendre l’élection de François Mitterrand et son ministre de la justice Robert Badinter, pour que la peine capitale soit rayée du Code pénal, malgré une opinion publique encore favorable à son maintien. Elle est alors remplacée par la prison à perpétuité.

SMS 3

Et aujourd’hui c’est encore appliqué dans beaucoup de pays ?

Voix off

La peine de mort est encore appliquée dans 56 pays. En 2017, on recensait 993 exécutions, auxquelles il faut ajouter celles classées secret d’État en Chine. Plusieurs milliers d’après Amnesty International…

François MitterrandPrésident de la République française

Tant que je vivrais, je combattrais la peine de mort. Voilà.

Julien Clercchanteur (extrait de « L'assassin assassiné »)

Messieurs les assassins

Commencent en les tuant

On recommence

Le soldat condamné à mort

C'est du sang d'homme

C'en est encore

C'en est encore...


Outils pédagogiques

Pistes d'activités


  • acquérir du vocabulaire juridique
  • lister des arguments contre la peine de mort

Créez vos propres activités avec notre kit pédagogique


Contenus complémentaires