Salvador : des rivières polluées

Disponible jusqu'au 07/10/2022 - 23:59Disponible jusqu'au 07/10/2022

Comment lutter contre la marée de déchets dans les cours d'eau d'Amérique centrale ?

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Durée
1:47

Vidéo

7jours-220923-Salvador-video
Ressources pédagogiques
  • A2
    Adultes
  • B1
    Adultes
  • B2
    Adultes

A2 élémentaire

Voir les fiches

Présenter la situation environnementale d’un pays.

Adultes
Regarder : Regarder
Écouter : Écouter
Vocabulaire : écologie
Parler : décrire
Parler : expliquer
Écrire : affiche
Fiche enseignant
Fiche apprenant

B1 intermédiaire

Voir les fiches

Lancer un appel radiophonique.

Adultes
Regarder : Regarder
Écouter : Écouter
Vocabulaire : géographie
Parler : émettre des hypothèses
Parler : expliquer
Fiche enseignant
Fiche apprenant

B2 avancé

Voir les fiches

Participer à une table ronde.

Adultes
Regarder : Regarder
Écouter : Écouter
Vocabulaire : environnement
Parler : émettre des hypothèses
Parler : argumenter
Parler : débattre
Fiche enseignant
Fiche apprenant
Contenus complementaires

    Bouteilles, emballages de médicaments, chaussures et toutes sortes d'objets en plastique flottent sur les eaux du lac Suchitlan, une zone humide de 13.500 hectares très importante pour l'Unesco.

    Chaîne d'origine
    ARTE
    - Modifié le
    23/09/2022
    Voix off
    Ce champ d’ordures est un lac, le lac Suchitlan, presque entièrement recouvert d’une épaisse nappe d’emballages, de bouteilles plastiques et de vieux vêtements. Les habitants retirent les déchets à la main, mais c’est un travail de Sisyphe. Chaque jour, le courant apporte des tonnes de nouveaux détritus. Une catastrophe pour les Salvadoriens.
    Jacinto Tobar, maire de Potonico
    Il y a plus d’un mois que les pêcheurs ne peuvent pas travailler. C’est presque impossible de jeter les filets là-dedans. Et ce genre de pollution fait fuir les poissons dans des zones très profondes.
    Voix off
    Chaque année, des dizaines de milliers de tonnes de déchets plastiques se déversent au Salvador et au Honduras. Une grande partie de ces déchets provient du Guatemala voisin, via le fleuve Motagua, long de 500 kilomètres, ainsi que de ses nombreux affluents. Des ONG environnementales tirent la sonnette d’alarme.
    Boyan Slat, directeur et fondateur de l’ONG The Ocean Cleanup
    Le Motagua qui coule ici au Guatemala est l’un des cours d’eau les plus polluants, voire le plus polluant au monde. Nous estimons qu’il charrie à lui seul environ 20 000 tonnes de plastique par an, soit 2 % de la quantité totale de plastique déversée dans les océans.
    Voix off
    L’essor du tourisme et l’absence d’infrastructures de traitement des ordures aggravent le problème d’année en année. Les décharges illégales se multiplient et à chaque forte pluie, leur contenu est entraîné dans les cours d’eau. Les trois pays tentent d’endiguer le flot de détritus à l’aide de filets de rétention. Mais pour régler le problème, il faudrait une approche commune de la gestion des déchets et une réduction de la consommation de plastique. Sans cela, les cours d’eau risquent de détruire l’écosystème de toute la région.