Qu'est-ce que la francophonie ?

Quel message Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de la Francophonie, veut-elle faire passer ?
Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de la Francophonie
La langue française doit être liée à ce qui est utile. La langue française doit, pour la jeunesse francophone, doit se débarrasser de cette image d’une langue ésotérique, la langue des élites. La langue française, pour la jeunesse francophone, est une langue qui doit les mener vers l’utile, l’emploi, l’éducation, les échanges, les réseaux et ça, ça gagne. 
Françoise Joly, journaliste
On parle beaucoup des valeurs de la Francophonie. Quelles sont-elles, ces valeurs ? 
Louise Mushikiwabo
La Francophonie à l’origine, est une organisation qui regroupe différentes parties du monde. C’est aussi, pour parler politique, une appropriation de l’héritage linguistique colonial et...
Françoise Joly
C’est une étape dépassée, ça ?
Louise Mushikiwabo
C’est une étape dépassée, mais les origines ne partent jamais. Les pères fondateurs de la Francophonie qui venaient d’Afrique, du Cambodge, d’Afrique du Nord, d’Afrique, du Sahel, c’est des hommes qui ont voulu faire du beau à partir de l’héritage et de l’expérience coloniale et ce faisant, ils ont pu ramener sur une plateforme des nations, des individus, des systèmes différents et aujourd’hui, à presque cinquante ans, c’est ça la Francophonie en fait.
Françoise Joly
On vous sent extrêmement à l’aise dans la pratique de cette langue, le français. Où est-ce que… cette aisance, vous la tirez d’où ? De la pratique ou de l’apprentissage ?
Louise Mushikiwabo
Des deux. Je suis née au Rwanda, je ne dirai pas exactement en quelle année mais dans les années soixante et j’ai grandi donc francophone, j’ai appris le français dans mon pays. Ensuite, j’ai fait mes études aux États-Unis d’Amérique, donc en anglais, mais j’ai aussi fait un diplôme en littérature française aux États-Unis et puis j’ai travaillé un peu en Tunisie en français et puis j’ai finalement, je suis retournée dans mon pays où en fait j’utilisais et le français et l’anglais et ma langue maternelle et le swahili qui est la langue de l’Afrique de l’Est et donc la langue française, j’ai grandi avec la langue française et… mais l’apprentissage aussi, parce que quand j’ai… quand je suis venue en Tunisie des États-Unis, j’ai pu renouer avec la langue française, donc l’apprentissage est important aussi.
Françoise Joly
Et si je vous demandais quel est votre mot préféré en français ?
Louise Mushikiwabo
Quel serait mon mot préféré en français ? « Absolument ». J’aime bien le son de « absolument », j’aime bien l’affirmation et je l’utilise souvent. 
Françoise Joly
Alors, je vais vous poser une question parce que vous dites souvent, semble-t-il, que vous aimeriez que, au bout de ces cinq ans de mandat, on ne vous pose plus une question qui est : qu’est-ce que la Francophonie ? Alors, je ne vous pose pas la question qu’est-ce que la Francophonie mais pourquoi ça vous agace qu’on vous pose cette question ?
Louise Mushikiwabo
C’est gênant chaque fois de devoir expliquer. Des fois, des fois, figurez-vous, j’explique même que la Francophonie, c’est la version française du Commonwealth. Ah ? Alors tout le monde comprend. Et vraiment, ça me gêne énormément en tant que secrétaire générale de cette Organisation et… 
Françoise Joly
D’avoir des références anglo-saxonnes pour…
Louise Mushikiwabo
Mais oui, parce que le Commonwealth, je crois que, bon, vaguement on sait ce que c’est et donc je crois que ça à voir aussi avec le fait que la Francophonie, un tout petit peu comme le Commonwealth d’ailleurs, c’est des organisations qui sont liées à l’héritage colonial et ça gêne d’en parler, mais la Francophonie, c’est pas colonial, la Francophonie, c’est donc cette rencontre de peuples, de cultures qui partagent non seulement la langue, mais des aspirations et c’est gênant, c’est frustrant. On me demande si la Francophonie, c’est un département de l’UNESCO et je vais tout faire, en tous cas, je veux tout faire pour que, effectivement à la fin de mon mandat, trois ans et demi d’ici, on on ne me pose plus la question. 

Louise Mushikiwabo souhaite renouveler l'image de la Francophonie en mettant l'accent sur l’utilité de la langue française et les aspirations communes des membres de l’OIF.

Chaîne d'origine : TV5MONDE

Publié le - Modifié le


Ressources pédagogiques

B2Adultes

B2 avancé (Adultes)Rédiger un texte de présentation pour mettre en valeur la Francophonie.Voir les fiches

  • Culture(s)
  • Parler : donner son opinion
  • Parler : résumer
  • Regarder
  • Vocabulaire : langue
  • Vocabulaire : mots familiers / registres de langue
  • Écouter
  • Écrire
  • Éducation aux médias : analyse des images
  • Éducation aux médias : interview

Contenus complémentaires

Média

Fiches pédagogiques réalisées par : Sabrina Fecchio (Alliance française de Bruxelles-Europe)