Quelle place pour le français en Algérie ?

Disponible jusqu'au 21/01/2022 - 23:59Disponible jusqu'au 21/01/2022

Face à l’anglais et à l’arabe, la langue française est-elle en train de perdre du terrain en Algérie ?

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Durée
2:27

Vidéo

7jours-220107-Algerie-video
Ressources pédagogiques
  • A2
    Adultes
  • B1
    Adultes
  • B2
    Adultes

A2 élémentaire

Voir les fiches

Réaliser son profil linguistique.

Adultes
Regarder : Regarder
Écouter : Écouter
Vocabulaire : langue
Parler : émettre des hypothèses
Parler : expliquer
Fiche enseignant
Fiche apprenant

B1 intermédiaire

Voir les fiches

Présenter les avantages du français lors d’une conférence.

Adultes
Regarder : Regarder
Écouter : Écouter
Vocabulaire : formation
Parler : expliquer
Parler : émettre des hypothèses
Parler : faire une présentation, un exposé
Fiche enseignant
Fiche apprenant

B2 avancé

Voir les fiches

Défendre le plurilinguisme dans une tribune.

Adultes
Regarder : Regarder
Écouter : Écouter
Vocabulaire : politique
Parler : émettre des hypothèses
Écrire : éditorial
Fiche enseignant
Fiche apprenant
Contenus complementaires

    « Alors que la relation entre l’Algérie et la France traverse une zone de turbulence, le français est dans le collimateur des autorités. »

    Chaîne d'origine
    TV5MONDE
    - Modifié le
    07/01/2022
    Voix off
    Ambitieux et connecté, Chemseddine rêve de conquérir le monde, en anglais.
    Chemseddine Yacef, étudiant
    La langue française ne va pas me servir pour mon avenir. L’anglais va m’aider à construire mon futur, surtout que je compte poursuivre mes études à l’étranger dans des pays comme les États-Unis.
    Voix off
    Alors que la relation entre l’Algérie et la France traverse une zone de turbulence, le français est dans le collimateur des autorités. En riposte aux propos d’Emmanuel Macron sur la rente mémorielle de la guerre d’Algérie, les ministères de la Jeunesse et des Sports, de la Formation professionnelle et de la Justice ont supprimé l’usage du français.
    Ali Rebidj, président de la commission de la santé, du travail et de la formation professionnelle
    Nous appuyons les décisions de certains ministères d’imposer l’arabe pour rendre à notre langue nationale la place qu’elle mérite dans les institutions, par rapport au français qui est une langue étrangère. Dans les écoles, les universités, et les centres de recherche, nous tendons vers une généralisation de l’anglais. Le moment est venu de corriger certains dysfonctionnements.
    Voix off
    Sur plusieurs façades, l’anglais a déjà remplacé le français. Mais, pour cet éditorialiste, rien de nouveau sous le soleil.
    Ali Boukhelf, journaliste et éditorialiste au journal « Liberté »
    À chaque fois qu’il y a des clivages ou des tensions diplomatiques entre l’Algérie et la France, on ressort cette histoire de la place de la langue française, qui pourtant n’a jamais dépéri, n’a jamais perdu sa place dans le pays. Elle est la langue parlée par des millions d’Algériens, que ce soit ceux qui vivent en Algérie ou qui vivent en France ou qui ont des familles communes des deux côtés de la Méditerranée.
    Voix off
    D’autant que pour bon nombre de jeunes, l’enseignement en français reste un passeport vers la réussite. Selon l’Institut français d’Alger, le pays compte environ 18 000 apprenants en français. En 2021, 40 000 Algériens ont candidaté pour poursuivre des études en France.
    Amira Herrouk, chirurgienne dentiste
    J’ai entamé mes démarches pour continuer mes études en France. D’ailleurs, j’ai choisi la France parce que j’ai fait mon cursus en français et c’est les facultés proposent un Master en biomatériaux qui m’intéresse vraiment pour continuer dans la recherche scientifique.
    Voix off
    En Algérie, le français est enseigné dès le primaire. À l’université, disciplines scientifiques et médicales sont aussi dispensées dans la langue de Molière. Malgré tout, le pays a refusé d’intégrer la Francophonie. En juin dernier, le ministère algérien de l’Enseignement supérieur et l’ambassade des États-Unis en Algérie ont signé une convention destinée à renforcer l’apprentissage de l’anglais.