Portugal, terre d'accueil en Europe

Pourquoi le Portugal est-il une exception en Europe en matière d’immigration ?
Mory Camaramigrant guinéen
… là-dessus, un peu partout.
Voix off
Victime de persécutions religieuses, Mory Camara a fui la Guinée, son pays d’origine, en 2017.
Mory Camaramigrant guinéen
En Libye, j’ai fait une année, 7 mois. Et une année, 7 mois, j’ai fait six mois en prison ferme où j’étais traité, où on me traitait, où on me torturait, et j’ai été vendu comme un objet, en fait, de marchandise, à des personnes.
Voix off
Après avoir payé des passeurs, c’est au bout de quatre tentatives et à bord d’une petite embarcation que Mory traverse la Méditerranée. Arrivé en mars dans ce centre d’accueil à 250 kilomètres au nord de Lisbonne, il compte désormais vivre au Portugal.
Mory Camaramigrant guinéen
Au Portugal, depuis que je suis venu ici, je trouve que tout le monde est agréable, parce que quand tu es dans un lieu où on te respecte, où on respecte ta dignité, où, à partir du moment que les uns et les autres se considèrent comme des frères, comme des sœurs, je pense que c’est la meilleure des choses.
Voix off
Le Portugal est une exception en Europe. Le pays souhaite accueillir des réfugiés pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre et pallier au déclin démographique[1]. Mais tous ne souhaitent pas rester : certains rejoignent des membres de leur famille ailleurs en Europe, d’autres repartent vers des pays où les perspectives économiques sont plus intéressantes. Cependant, depuis 2015, près de 2000 personnes ont déjà été accueillies.
Rosa Monteirosecrétaire d’État en charge des réfugiés
C’est une force pour notre pays en termes démographique et économique d’accueillir ces personnes. La croissance économique locale, que ce soit au niveau industriel ou agricole, est telle, que ce sont les entreprises elles-mêmes qui sont en demande de migrants.
Voix off
43 % des réfugiés arrivés au Portugal ont trouvé un emploi. C’est le cas de Deborah. Cette Nigériane de 21 ans a fui son pays en proie aux violences répétées du groupe terroriste Boko Haram. Un an après avoir été secourue en Méditerranée par le navire humanitaire Aquarius, elle travaille dans une entreprise de Fundao et vit aujourd’hui dans un petit appartement fourni par la mairie. 
Deborah Osaretinmigrante nigériane
Aujourd’hui, ma vie est bonne : j’ai un toit, je travaille, je mange bien, je mange vraiment tout ce que je veux. Je suis vraiment heureuse : la vie est belle !
Voix off
Deborah arrive à la fin du programme européen qui doit mener les réfugiés à l’autonomie dans leur pays d’accueil. Dans six mois, elle devra rendre l’appartement et vivre sans le soutien de la mairie. Mais, elle n’a pas l’intention de quitter le Portugal. Elle espère y trouver un mari et avoir sept enfants. 


[1] Correction : pallier le déclin démographique.
 

Alors que le pays manque de main d'œuvre, une partie des réfugiés arrivés sur le territoire ne souhaitent pas y rester.
Le sujet peut être intéressant à aborder avec des adolescents de plus de 16 ans. Les activités des fiches pédagogiques A2 et B1 ne sont pas spécialement conçues pour ce public et peuvent demander un peu d'adaptation de l'enseignant. Le niveau B2 risque de s'avérer trop difficile pour ce public cependant. 

Chaîne d'origine : AFPTV

Publié le - Modifié le

Liens :

Pour les apprenants

L'émission


Ressources pédagogiques

A2Adolescents : 16-18 ans · AdultesB1Adolescents : 16-18 ans · AdultesB2Adultes

A2 élémentaire (Adolescents : 16-18 ans · Adultes)Écrire une lettre amicale, donner des nouvelles personnelles.Voir les fiches

  • Parler : décrire
  • Parler : émettre des hypothèses
  • Regarder
  • Écouter
  • Écrire : lettre, carte
  • Grammaire : temps et durée
  • Parler : raconter
  • Regarder
  • Vocabulaire : immigration
  • Écouter
  • Écrire : (auto)portrait
  • Grammaire : cause et conséquence
  • Parler : faire une présentation, un exposé
  • Regarder
  • Vocabulaire : économie
  • Écouter
  • Écrire : récit
  • Éducation aux médias : spécificité de traitement selon les médias

Contenus complémentaires

Média

Fiches pédagogiques réalisées par : Hélène Griffaut (Alliance française Bruxelles-Europe) - Stéphanie Witta (Alliance française de Bruxelles-Europe, CELF) -