Marly-Gomont Kamini

Un rappeur au milieu des vaches ?!
Aborder le problème du racisme, parler de la vie à la campagne.
Durée
5:09
Artiste : Kamini Paroles : Kamini Maison de production : RCA / Sony Bmg

Vidéo

PDC-Kamini-MarlyGomont-Video
Ressources pédagogiques
  • B1
    B2

B1 intermédiaire B2 avancé

Voir les fiches
Parler : Parler
Regarder : Regarder
Vocabulaire : mots familiers / registres de langue
Vocabulaire : droits humains
Vocabulaire : transports
Vocabulaire : vie rurale
Vocabulaire : vie urbaine
Vocabulaire : vêtements
Écouter : Écouter
Écrire : Écrire
Fiche pédagogique
    La vie à la campagne, les souvenirs d’enfance, le racisme.
    Production
    RCA / Sony BMG
    Album
    Marly Gomont
    Composition
    Kamini
    - Modifié le
    10/08/2021
    Dédicace à tous ceux qui viennent des petits patelins
    Ces petits patelins paumés
    Pour qui personne n'a jamais rappé
    Même pas un flow
    Ces petits patelins paumés
    Que même la France y sait pas qu'ils sont là chez elle
    Les petits patelins paumés que personne ne connaît
    Même pas Jean-Pierre Pernaut.

    Je m'appelle Kamini
    Je viens pas de la té-ci
    Je viens d'un petit village qui s'appelle Marly-Gomont
    Alors come on sur le beat, le beat un, le beat un qui fait ta lam tam tam
    A Marly-Gomont y'a pas de béton, 65 ans la moyenne d'âge dans les environs
    Un terrain de tennis, un terrain de basket,
    Trois jeunes dans le village donc pour jouer c'est pas chouette.
    Je viens d'un village paumé dans l'Aisne en Picardie facilement
    95 pour cent de vaches, 5 pour cent d'habitants
    Et parmi eux, une seule famille de Noirs
    Fallait que ce soit la mienne, putain, un vrai cauchemar.
    J’ai dit à mon père : "On aurait pu aller s'installer à Moscou, non
    On n'aurait pas été trop dépaysé par la température, ni par les gens"
    Il m'a répondu "Hé, mais comment ça, mais tu te moques de moi toi ça va aller !"
    Tu parles j’avais 6 ans, premier jour d'école et j’ai chialé à cause de ces petits cons là-bas
    Tu sais comment ils m’appelaient
    "Hé bamboula, hé pépito, hé bamboula et l’noiraude hé"
    Dans la bouche des enfants réside bien souvent la vérité des parents.

    Refrain x2
    Je viens pas de la cité, mais le beat est bon
    Je viens pas de Panam, mais de Marly Gaumont
    Y a pas de bitume là-bas
    C'est que des pâtures
    Mais cela n'empêche que j’ai croisé pas mal d'ordures

    A Marly-Gaumont les gens ils parlent pas verlan
    Ils parlent à l’endroit com’cha c'est bien suffisant
    Des fois ils t'aiment bien
    "J’aime pas les Arabes, j’aime pas les Noirs
    Mais toi je t'aime bien, même si t'es noir"
    De temps en temps ils font de la politique aussi, avec plein de philosophie
    "De toutes façons moi je dis, tous des pourris hein"
    Dans les petits patelins il faut pas être cardiaque
    Ah ouais sinon t'es mal, il faut traverser 20 villages
    En tout 50 bornes pour trouver un hôpital, que dalle
    Là-bas y’a rien c'est des pâtures, des fois y a un match de foot le dimanche
    Le stade c'est une pâture sur lequel les lignes sont tracées,
    Les buts sont montés et les filets,
    Et dans l'équipe du coin il y a toujours un mec qui se fait surnommer Kéké
    "Allez Kéké, allez Kéké"
    Si c'est pas kéké dans l’équipe d’en face il y a toujours un mec qui se fait appeler Biquette
    "Allez Biquette, allez Biquette"
    Une journée type dans le coin :
    Le facteur, un tracteur, et rien…
    Enfin si une vache de temps en temps...
    "Meuh"

    Refrain x 2

    Et à l'école maternelle, j’étais le seul Black
    Et dans ce putain de collège, j’étais le seul Black
    Et dans ce putain de lycée, j’étais le seul Black
    Et de la maternelle au lycée toujours autant de claques
    Qui se perdaient dans la nature ou dans la raison
    Mon papa me disais toujours :
    "Faut pas se battre hein fiston".
    Mais moi je voulais me révolter mais là-bas il y a rien à cramer
    Il y a qu'un seul bus pour le lycée, c'est le même pour le centre aéré
    Pas la peine d’aller brûler l'voiture du voisin
    Déjà ils en n’ont pas ils ont tous des mobylettes
    En plus la boulangerie est à 8 kilomètres
    8 kilomètres, tous les matins à mobylette
    Il est parti où Vincent, il est parti en catimini ?
    Ah ben non pas de ça chez nous hein
    Il est parti à mobylette hein
    Il est parti en mobylette hein le métro des petits patelins
    Le beat un, le beat un qui fait ta lam tam tam

    Dédicacé à tous les petits patelins
    Les petits patelins paumés où c'est la misère
    Où il y a rien à faire, où il y a tout à faire
    Ces petits patelins paumés que personne ne connaît
    Même pas Jean-Pierre Pernaut.

    Refrain x 4