Malaisant, malaisante

Disponible jusqu'au 31/12/2023 - 17:34Disponible jusqu'au 31/12/2023

Vous arrive-t-il de jouir du malheur d’autrui ? Si la réponse est oui, alors ce nouveau mot est fait pour vous ! 

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Durée
1:50

Vidéo

PPPB-Malaisant-Video
Ressources pédagogiques
  • C1
    C2
    Adultes

C1 expérimenté C2 autonome

Voir les fiches

Présenter un nouveau mot sur le ton de l’humour.

Adultes
Grammaire : argumentation
Grammaire : nuances et implicites
Grammaire : registres de langue
Parler : faire une présentation, un exposé
Vocabulaire : anglicismes / emprunts
Vocabulaire : définitions
Vocabulaire : étymologie
Vocabulaire : sentiments
Éducation aux médias : analyse des images
Éducation aux médias : effets visuels
Fiche enseignant
Fiche apprenant
Fiche matériel
Contenus complementaires

    Absent des dictionnaires, le mot « malaisant » est largement employé au Québec et s’offre un joli succès en France depuis quelques années dans les conversations et sur les réseaux sociaux. Que signifie-t-il exactement ? 

    - Modifié le
    09/02/2022

    Voix off
    Malaisant est un mot largement employé au Québec qui s’offre un joli succès en France depuis quelques années. Il sert à décrire un sentiment de gêne irrépressible. On entend bien le nom malaise dans malaisant. Ceux qui l’emploient, du moins en France métropolitaine, sont relativement jeunes et ils le font dans des conversations informelles. Contrairement à ce que l’allure précieuse et presque désuète du mot laisserait croire, on se gardera donc bien de s’en servir lors d’un entretien d’embauche ou d’un dîner de gala quoique ces deux situations puissent être particulièrement malaisantes.
    Mais
    pourquoi ce mot plutôt récent et familier semble-t-il sortir d’un très vieux dictionnaire ? En réalité, il ne figure pas dans les dictionnaires. Les éditions du Littré de la fin du 19 me siècle mentionnent pourtant l’existence du verbe malaiser dans le Berry 1 . Ce n’est pas tout. De nombreux glossaires témoignent de l’existence de malaiser, malaisant et malaisance dans le centre de la France dès le 15 me siècle. À l’époque, l’usage de malaisant exprimait plutôt une difficulté qu’une gêne. Ce qui était mal-aisant n’était pas aisé à accomplir, pas facile à faire en somme. Alors qu’aujourd’hui, ce qui est malaisant met dans un état de malaise. Mais attention, une situation est vécue comme malaisante par celui ou celle qui en est le témoin et non l’auteur. Le désagrément est tel qu’il faudrait pouvoir détourner le regard pour s’y soustraire. Gênant, incommodant, embarrassant, importun, dérangeant encore fâcheux, malaisant plus efficace que ses synonymes, révèle parfois un plaisir coupable à voir en s’offusquant ce qui n’aurait jamais être montré. Si on aime ce mot, c’est parce qu’on est bien aise d’assister de loin à une telle déconfiture.

    1 Le Berry : province historique de la France de l’Ancien Régime.