L’initiative citoyenne européenne, entretien avec Isabelle Durant

Quels moyens peuvent avoir les citoyens pour faire entendre leur voix auprès des dirigeants européens ?
Clarifier, atténuer ses propos ou ceux de son interlocuteur.

Paul Germain
Isabelle Durant, bonjour, vous êtes écolo, ce qui ne vous a pas empêché d’être ministre en Belgique et aujourd’hui vous êtes députée européenne, vous êtes même vice-présidente du Parlement, ici, à Bruxelles. Alors, au Bar de l’Europe, je vous ai servi un poisson d’avril !
 
Isabelle Durant
Oh !
 
Paul Germain
Parce que depuis le 1er avril, les citoyens européens ont le droit de faire les lois en Europe. Et ça ressemble un peu à un poisson ?
 
Isabelle Durant
Ah, ah ! Alors justement, c’est pas un poisson et c’est ça qui est bien ! En effet, à partir du 1er avril, les citoyens européens peuvent, s’ils parviennent à réunir un million de signatures dans sept États membres, peuvent déposer à la Commission une requête, une demande pour traiter d’un sujet, pour demander une législation sur un thème qui les… qui les préoccupe.
 
Paul Germain
Pour créer des lois par exemple ?
 
Isabelle Durant
Créer des lois et donc obliger la Commission à faire une proposition qui ensuite alors ensuite est discutée par le Parlement et fi…finalement adoptée. Donc c’est bien qu’on donne aux citoyens ce pouvoir d’initiative, d’intervenir finalement dans les propositions de décisions européennes. Seulement, c’est pas si simple parce que c’est pas un truc qui se fait… D’abord un million de signatures, c’est pas facile ! Il faut que ce soit au moins dans sept pays, et c’est normal parce que ça touche l’ensemble des citoyens européens quand on prend une loi européenne, donc il n’est pas normal que ça ne démarre que d’un seul pays. Donc ça veut dire qu’il faut s’organiser entre sept personnes, des différents pays, qui elles-mêmes organisent au sein de leur pays…
 
Paul Germain
Hum, hum.
 
Isabelle Durant
… respectifs la manière de collecter les signatures : par Internet ou par signatures papier. Donc…
 
Paul Germain
Mais pour vous…
 
Isabelle Durant
… c’est quand même quelque chose de long et de lent.
 
 
Paul Germain
C’est une avancée démocratique ?
 
Isabelle Durant
Oui ! Je pense c’est vraiment… Bon, c’est pas l’alpha et l’oméga…
 
Paul Germain
C’est tout un symbole ?
 
Isabelle Durant
Je pense que bon, on verra bien à l’usage. Je pense que c’est bien, mais c’est, à mon avis, pas suffisant. Parce que je pense qu’aujourd’hui… enfin, il suffit de regarder les résultats des élections en France, peut-être tout prochainement aux Pays-Bas, à chaque élection le nationalisme et le sentiment anti-européen monte – pour toutes sortes de raisons qu’on n’a pas le temps d’expliciter ici – et donc je pense que c’est pas ça qui va tout changer. Ça y contribue, ou ça peut y contribuer, on verra bien la dynamique qu’on veut donner, surtout que les initiatives qui auront été refusées par la Commission – parce qu’elle aura le droit de refuser – puissent faire débat et qu’on les anime sur les réseaux sociaux et que le Parlement s’en saisisse pour que réellement, les question sur lesquelles la Commission veut pas avancer, si on les a sorties par la porte, il faut qu’elles puissent revenir par la fenêtre !
 
Paul Germain
Alors, on va y revenir, mais d’abord je vous interromps parce que vous le voyez, des petits parasites qui apparaissent ici, et derrière ces parasites quelqu’un qui va vous poser une question. On regarde !
 
Mark Breddy
Bonjour, je m’appelle Marck Breddy, je suis porte-parole de Greenpeace à Bruxelles. Alors, certains disent que l’initiative citoyenne ouvre les portes euh… à la démocratie participative en Europe. Malheureusement, les règles semblent avoir été pensées plutôt pour les groupes d’intérêts que pour les individus qui seraient euh… face à de nombreux obstacles. Euh… Combien de citoyens, par exemple, poss… font déjà parti d’un réseau dans au moins sept pays européens ? Euh… À quoi sert de donner le numéro de passeport quand on demande déjà aux signataires de donner leur nom, leur adresse, euh… leur date de naissance, et cetera ? Toutes ces exigences n’existent pas pour les milliers de lobbyistes qui opèrent à Bruxelles au service de l’industrie sans avoir à révéler leur identité ni euh… le montant des budgets qu’ils dépensent pour influencer la démocratie. Alors, ma question : euh… qu’allez-vous faire pour que l’initiative citoyenne appartienne vraiment aux citoyens et ne soit pas abusée par les fédé… les fédérations d’industrie euh… qui annoncent déjà vouloir dévoyer cet outil. Merci !
 
Paul Germain
Réponse ?
 
Isabelle Durant
Je suis assez d’accord, c’est vrai qu’on appelle ça « initiative citoyenne ». Je suis pas sûre que le terme est bien choisi, ça devrait être plutôt « initiative civile » ou « de la société civile » ou « initiative d’acteurs »…
 
Paul Germain
Hum, hum.
 
Isabelle Durant
Parce que c’est vrai que c’est pas un citoyen tout seul et qu’il a raison de dire que c’est pas quelque chose qui va mobiliser individuellement un tas de gens. D’autant plus que, même si ils répondent à une pétition sur Internet ou sur papier, il se passera au moins un an entre le moment où ils ont signé pour une pétition sur un sujet donné et le moment où éventuellement la Commission européenne aura dit « oui » ou « non » et le débat reviendra au Parlement, donc…
 
Paul Germain
Oui, parce que comme vous le disiez en fait, après, après avoir fait autant d’efforts pour réunir un million de signatures, la Commission peut dire « non, non, non, ça nous intéresse pas ».
 
Isabelle Durant
Oui, elle peut dire ça, mais si elle dit ça, elle doit se justifier ! Elle peut pas seulement dire « non, non, non » , elle doit dire « non, non, non » et pourquoi. Et elle doit dire pourquoi dans une audition publique de laquelle le Parlement peut se saisir pour justement faire revenir l’idée. Donc, je pense que le mécanisme est très lourd, il n’est pas à proprement parler citoyen, il est plutôt lié à des groupes d’intérêts c’est vrai, moi je… je… j’ai la même crainte que les amis de Greenpeace, c’est que, à un moment donné…
 
Paul Germain
Que les lobbys récupèrent cette initiative !
 
Isabelle Durant
Et donc y faudra être très très attentif dans la manière dont des lobbys peuvent se déguiser parce qu’ils ne le feront jamais à visage ouvert, parce que c’est pas pour eux que c’est fait, c’est fait pour des groupes de citoyens, des ONG, des choses comme ça. Et donc il faudra être très attentif à ne pas voir, à ne pas avoir derrière des ONG, des grosses fédérations qui se… donc on devra surveiller ce dispositif, mais moi…
 
Paul Germain
Et ça, vous, au Parlement… les parlementaires…
 
Isabelle Durant
Ah ça on sera…
 
Paul Germain
vont surveiller euh…
 
Isabelle Durant
Ah ça, on a beaucoup…
 
Paul Germain
… vous allez tirer l’oreille de la Commission si elle refuse un peu trop vite une proposition ?
 
Isabelle Durant
D’abord, on lui tirera l’oreille pour qu’elle justifie pourquoi et là, il y a un vrai débat politique : elle peut dire « non » parce qu’elle trouve que ce sujet n’est pas intéressant. Au Parlement, démocratiquement élu de… de combattre cette idée. Mais, par ailleurs, moi je crois vraiment qu’on doit faire beaucoup plus en terme de citoyenneté. C’est pas comme ça, et avec l’initiative européenne qu’on va réconcilier, si je puis dire, les citoyens individuels avec le projet européen. Donc je crois qu’il y a plein de choses à faire en travaillant avec les parlements nationaux, en travaillant par les réseaux sociaux, en travaillant sur des conférences de citoyens, en travaillant sur la façon dont l’Europe doit arrêter de… de… d’enfoncer, je dirais, des clous, en retapant toujours avec le même langage technocratique sur le thème : « nous avons raison, vous ne comprenez rien ». Je pense que ça, on doit arrêter avec ça et, la situation est trop grave aujourd’hui, on doit écouter aussi pas mal de gens.
 
Paul Germain
Et des initiatives citoyennes, il y en a qui sont déjà en… en marche ?
 
Isabelle Durant
Il y en a… il y an a qui qui avaient commencé avant que ce ne soit possible et qui ne sont pas tout à fait dans les règles et donc qui ont été refusées. Y en a une qui commençait aujourd’hui au Parlement européen sur l’allocation universelle, des gens qui se lancent, OK, et par ailleurs, y en aura beaucoup d’autres qui vont arriver. Donc, on verra bien, y en aura peut-être là-dedans des initiatives sur des sujets qui nous intéressent, nous, les parlementaires et puis, des choses qu’on n’aimera peut-être pas parce que ça aussi c’est la démocratie, c’est que peut-être des sujets, euh… désagréables seront mis sur la table par des groupes de citoyens et si c’est par des lobbys, il nous reviendra à nous, les parlementaires, de déshabiller ces lobbys pour montrer leur vrai visage.
 
Paul Germain
Question d’un internaute sur un autre thème, Mélanie Bergman de Namur : « La honte. C’est quoi cette campagne d’Éva Joly à la présidentielle en France ? On avait de la peine pour elle et pour les Verts. Une campagne tellement à côté de la plaque qu’elle a discrédité les Écolos en Europe. Heureusement c’est la fin du calvert ! » Et elle écrit « calvaire » : C_A_L_V_E_R_T.
 
Isabelle Durant
Ah, ah !
 
Paul Germain
Ah, ah !
Isabelle Durant
Bon, merci Mélanie pour ce commentaire ! C’est vrai que c’était pas facile pour Éva Joly qui est par ailleurs une mada… une femme remarquable et qui elle, au moins, je dirais, dans ses actes a démontré qu’elle sait aller très loin sur les questions de justice et de justice fiscale, mais c’est vrai que c’était peut-être pas par rapport à la campagne présidentielle en France, qui est une campagne d’un rendez-vous soi-disant entre un homme et une femme et les Français. Elle était peut-être pas la mieux placée, comme personne, ou comme personnalité, comme euh… comme style pour être cette candidate-là et donc c’est vrai que par ailleurs et indépendamment de sa personne, je pense que euh… cette campagne était plate du point de vue écologique. Personne n’a repris ou n’a mis en avant les thèmes écolos. Elle a essayé sur le nucléaire, sur une série de questions…
 
Paul Germain
Vous aussi, comme Cohn-Bendit, vous pensez que les Verts en France auraient mieux fait de se ranger dès le début derrière François Hollande ?
 
Isabelle Durant
Ben je pense qu’en tout cas, les Verts fr… les Verts en général et les Verts français singulièrement, ont beaucoup de mal avec une élection présidentielle qui est un modèle d’ailleurs sur lequel la France ferait bien de s’interroger aussi ? Je ne dis pas qu’il ne faut plus élire le président, mais la manière dont ça se passe, dans un climat qui est euh… quelque chose qui est bien plus qu’une simple élection – en France on élit presque un roi hein quand on élit le président ! Je pense que c’est quelque chose qui, pour les Verts, en général et en France singulièrement, leur convient mal parce qu’ils ont du mal à se choisir un candidat, à rester derrière ce candidat, et à incarner en une personne – et entre nous soit dit, ils ont raison : comment voulez-vous qu’il y ait un homme ou une femme providentiel(le) qui va sauver la France de tous ses maux ? Moi, j’ai mon opinion, et je sais ce que je voterais si j’étais en France euh… la semaine prochaine, mais néanmoins, je ne crois pas non plus que ce candidat a le pouvoir du jour au lendemain de changer la France et de changer l’Europe comme ça !
 
Paul Germain
Isabelle Durant, merci d’être venue au Bar de l’Europe et on va goûter ce poisson qui selon vous n’est pas un poisson d’avril !
 
Isabelle Durant
Absolument ! Il y a un petit œuf qui l’accompagne, sur le côté !

L’initiative citoyenne européenne.

Chaîne d'origine : TV5MONDE

Présentation : Paul Germain

Production : TV5MONDE

Publié le - Modifié le

Liens :


Ressources pédagogiques

C1

C1 expérimenté Voir les fiches

  • Culture(s)
  • Grammaire : articulateurs logiques
  • Grammaire : argumentation
  • Grammaire : nuances et implicites
  • Parler
  • Écouter
  • Écrire

Média

Fiches pédagogiques réalisées par : C. Pinson, A.P. Prévost-Wright et L. Van Ranst (Alliance française Bruxelles-Europe - CELF)