L'hôpital du quartier Bê (Togo)

Disponible jusqu'au 31/12/2023 - 17:03Disponible jusqu'au 31/12/2023

Le paludisme reste actuellement la maladie infectieuse qui provoque le plus de décès en Afrique.
Comprendre des explications et explorer le lexique de la santé.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Durée
3:17

Vidéo

Independance-Togo-HopitalQuartierBe-Video
Ressources pédagogiques
  • B1

B1 intermédiaire

Voir les fiches
Parler : Parler
Regarder : Regarder
Vocabulaire : maladies
Vocabulaire : soins médicaux
Écouter : Écouter
Écrire : Écrire
Fiche pédagogique

    Dans ce reportage, une femme, médecin de l’hôpital de Bê à Lomé (Togo), évoque le problème des enfants atteints du paludisme et des soins particuliers qui leur sont accordés.

    Réalisation : Michael Unger

    Production
    Sylvania Iorio et Anne Seymour
    Chaîne d'origine
    ARTE
    - Modifié le
    10/08/2021
    Voix off
    Le paludisme reste actuellement la maladie infectieuse qui provoque le plus de décès en Afrique.
     
    Le guide
    Bienvenue à l’hôpital secondaire de Bê. Il y a une maladie qui pose toujours problème, à nous, les Africains. Il s’agit du palu. Alors, je vous invite à venir voir.
     
    Un infirmier
    Accueil des patients.
    OK ? Vous venez ?
     
    Une femme médecin
    Le palu constitue toujours l’une des premières consultations, surtout chez les enfants ici à Lomé. Au Togo en général. Donc, bon... ils arrivent pour la fièvre, les crises parfois. Nous les hospitalisons, nous les consultons. Après la consultation maintenant, on les hospitalise, si c’est grave. Dans les cas graves, ils sont hospitalisés. Venez, on va voir les enfants.
     
    Ce sont des enfants hospitalisés pour le paludisme, grave. C’est un cas ici.
    Ici aussi, c’est un cas de palu grave, forme neuroanémique que nous avons hospitalisé. Maintenant, l’enfant est réveillé. Il est sorti du coma. Avant il était en coma. Maintenant, ça va.
    Échange en éwé avec l’enfant (Ça va ? Tu as mangé un peu aujourd’hui ?)
    Quand l’enfant arrive, il a la fièvre. Parfois, il convulse, et puis parfois, il y a les vomissements. Et puis, quand on fait la goutte épaisse. La goutte épaisse revient fortement positive. Parfois aussi cas graves, bon, si l’enfant n’est pas déficient G6PD, nous utilisons la quinine. On fait la quinine en perfusion matin et soir. Matin et soir, pendant 3 jours, 4 jours, on peut aller même jusqu’à 5 jours parfois, ça dépend de la gravité de la maladie. Dans les cas graves, l’enfant peut mourir s’ils ne viennent pas tôt. Mais quand ils viennent tôt, on arrive à les sauver quand même. On arrive à les sauver. Arriver tôt et puis arriver à honorer les ordonnances. Parce que là aussi, c’est un grand problème, honorer les ordonnances. Parfois, ils n’ont pas d’argent pour acheter les médicaments. Et parfois, on arrive trop tard.
     
    La maman d’un enfant malade
    Pas évident pour tout le monde. Parce que chacun avec ses moyens. Aujourd’hui, y’a pas tellement de boulot pour financer ce genre de maladie. Parce que ça maintenant, ça demande beaucoup d’argent. Acheter les médicaments, faire ceci, faire cela. Tout ça, là, ce sont les dépenses.