Le traité de Rome

Disponible jusqu'au 18/03/2026 - 22:59Disponible jusqu'au 18/03/2026

Le traité de Rome ou la naissance de l’Europe.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Durée
5:00

Vidéo

LaGrandeExplication-TraiteDeRome-Video
Ressources pédagogiques
  • B2
    Adultes

B2 avancé

Voir les fiches
Débattre à propos de l’avenir de l’Union européenne.
Adultes
Parler : débattre
Parler : émettre des hypothèses
Regarder : Regarder
Écouter : Écouter
Écrire : prise de notes
Fiche enseignant
Fiche apprenant
Fiche matériel
Contenus complementaires

    Le 25 mars 1957, six pays européens signent le traité de Rome qui institue les bases de la Communauté économique européenne. Quels en étaient les objectifs ? Comment ce projet a-t-il évolué ? Qu’en est-il aujourd’hui ?

    Chaîne d'origine
    Francetv Éducation
    INA
    RTS
    TV5MONDE
    - Modifié le
    10/08/2021
    Générique
    Il sera question d’histoire. Française, Français… I have a dream. Je suis contre la peine de mort.
    Voix off
    Le 25 mars 1957, les représentants de la France, de la Belgique, du Luxembourg, des Pays-Bas, de la République fédérale d’Allemagne et de l’Italie se réunissent à Rome, dans le prestigieux palais du Capitole. Par la signature du traité de Rome ils fondent la CEE - la Communauté économique européenne - nouvelle étape de la construction européenne, commencée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’Europe est un champ de ruines. Le bilan démographique est dramatique et la situation économique catastrophique. Les pays européens doivent se reconstruire et rebâtir la paix. Une paix durable ! Le 9 mai 1950 Robert Schuman, ministre français des Affaires étrangères, présente un projet inédit : mettre en commun les ressources minières entre la France et la République fédérale d’Allemagne pour entraîner une « solidarité de fait » et rendre impensable tout nouveau conflit.
    Jean Monnet, inspirateur du plan Schuman
    C’est ainsi avec le plan Schuman qu’est née l’Europe.
    Voix off
    Un an plus tard, la CECA, la Communauté européenne du charbon et de l’acier, est créée par le traité de Paris. Elle réunit six États membres autour de ces deux ressources clés : la France, la République fédérale d’Allemagne, la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas et l’Italie. Hier au centre du monde, l’Europe peine à exister sur la scène internationale désormais dominée par les États-Unis et l’URSS dont les relations ne cessent de se dégrader. Dans ce contexte de guerre froide, les pays membres de la CECA décident de renforcer les liens qui les unissent. En 1952, ils envisagent la création d’une Communauté européenne de défense, la CED. Mais la perspective d’un réarmement de l’Allemagne suscite de vifs débats en France et le projet est avorté. L’élan européen est temporairement freiné par cet échec… En 1955, les débats reprennent et deux ans plus tard, le traité de Rome jette les bases d’une nouvelle Europe. Par la signature du traité de Rome, les six États membres de la CEE instaurent un marché commun qui simplifie leurs échanges commerciaux et renforce leur coopération économique. Son objectif ? Resserrer les liens qui unissent les pays membres, améliorer leur niveau de vie et favoriser progressivement la mise en place de politiques communes. Un deuxième traité est signé à Rome et donne naissance à l’EURATOM, un programme qui vise à favoriser la recherche et le développement du nucléaire pour limiter la dépendance aux énergies fossiles… Dans les années qui suivent, la CEE ne cesse de se renforcer et devient progressivement une puissance mondiale. Ses compétences et ses pouvoirs s’élargissent : agriculture, recherche, écologie, politique sociale, technologie… De nouveaux pays souhaitent bientôt la rejoindre. Parmi eux, le Royaume-Uni. Mais le général de Gaulle s’y oppose fermement, considérant que ses intérêts économiques sont incompatibles avec ceux du marché commun. Il faudra attendre quelques années et le départ du général pour qu’il soit admis au sein de la CEE, en même temps que l’Irlande et le Danemark, en 1973. En 1981 c’est au tour de la Grèce. Puis en 1986, de l’Espagne et du Portugal. Le nombre de pays ne cesse d’augmenter jusqu’à atteindre 28 en 2019. Le 7 février 1992, les douze pays membres signent le traité de Maastricht : la CEE change de nom et devient l’Union européenne. Ce nouvel accord renforce encore davantage la coopération entre les États signataires et prévoit la création d’une citoyenneté et d’une monnaie européenne, l’euro, qui entrera en vigueur en 2002. Trois ans après le traité de Maastricht, en 1995, l’espace Schengen supprime les frontières pour les citoyens européens qui peuvent circuler librement dans les territoires de l’UE. Mais l’Union européenne est bientôt confrontée à une série de crises : institutionnelle, financière, migratoire… Les partis eurosceptiques prennent de l’ampleur et en 2020 le Royaume-Uni sort de l’UE…
    Journaliste, l’Europe vue par les enfants 1979
    L’Europe de demain, tu la vois comment ?
    Garçon interviewé
    Je vois aussi tous les gens s’aimer, partir la main dans la main dans un projet, donner des idées, les agrandir et puis voilà, tout le monde sera heureux.