Le petit bal perdu Sanseverino

Disponible jusqu'au 26/02/2025 - 22:55Disponible jusqu'au 26/02/2025
Sanseverino reprend la célèbre chanson de Bourvil dans laquelle un couple d’amoureux danse dans un petit bal.
Décrire la scène d’un petit bal perdu.
Durée
3:13

Vidéo

PDC-Sanseverino-PetitBalPerdu-video
Ressources pédagogiques
  • B1

B1 intermédiaire

Voir les fiches
Parler : Parler
Regarder : Regarder
Vocabulaire : musique
Écouter : Écouter
Éducation musicale : Éducation musicale
Fiche pédagogique
Contenus complementaires
Production
Columbia / Sony Music
Album
Le petit bal perdu
Composition
Gaby Verlor et Robert Nyel
- Modifié le
21/11/2016
 
C’était tout juste après la guerre,
Dans un petit bal qu’avait souffert.
Sur une piste de misère,
Y en avait deux, à découvert.
Parmi les gravats ils dansaient
Dans ce petit bal qui s´appelait...
Qui s’appelait...
Qui s’appelait...
Qui s’appelait...

Non je ne me souviens plus
du nom du bal perdu.
Ce dont je me souviens
C’est de ces amoureux
Qui ne regardaient rien autour d´eux.
Y avait tant d’insouciance
Dans leurs gestes émus,
Alors quelle importance
Le nom du bal perdu ?
Non je ne me souviens plus
Du nom du bal perdu.
Ce dont je me souviens
C’est qu´ils étaient heureux
Les yeux au fond des yeux.
Et c’était bien...
Et c’était bien...


Ils buvaient dans le même verre,
Toujours sans se quitter des yeux.
Ils faisaient la même prière,
D’être toujours, toujours heureux.
Parmi les gravats ils souriaient
Dans ce petit bal qui s’appelait...
Qui s’appelait...
qui s’appelait...
qui s’appelait...

Refrain

Et puis quand l’accordéoniste
S’est arrêté ils sont partis.
Le soir tombait dessus la piste,
Sur les gravats et sur ma vie.
Il était redevenu tout triste
Ce petit bal qui s’appelait,
Qui s´appelait...
Qui s’appelait...
Qui s’appelait...

Non je ne me souviens plus
du nom du bal perdu.
Ce dont je me souviens
C’est de ces amoureux

Qui ne regardaient rien autour d´eux.
Y avait tant de lumière,
Avec eux dans la rue,
Alors la belle affaire
Le nom du bal perdu.
Non je ne me souviens plus
Du nom du bal perdu.
Ce dont je me souviens
C’est qu’on était heureux
Les yeux au fond des yeux.
Et c’était bien...
Et c’était bien.

 
Note
La chanson a été créée par Bourvil en 1961.