Le français, une langue d'Afrique

Disponible jusqu'au 19/07/2024 - 23:59Disponible 2 jours

Comment la perception de la langue française évolue-t-elle en Afrique du Sud ?

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Durée
2:22

Vidéo

7jours-240322-AfriqueSud-franco-video
Ressources pédagogiques
  • A2
    Adultes
  • B1
    Adultes
  • B2
    Adultes

A2 élémentaire

Voir les fiches

Rédiger une courte note afin de rappeler l’intérêt d’apprendre le français.

Adultes
Écouter : Écouter
Regarder : Regarder
Parler : faire une présentation, un exposé
Écrire : discours
Vocabulaire : langue
Fiche enseignant
Fiche apprenant
Fiche matériel

B1 intermédiaire

Voir les fiches

Imaginer une vidéo explicative faisant la promotion du français en Afrique du Sud.

Adultes
Écouter : Écouter
Regarder : Regarder
Parler : faire une présentation, un exposé
Vocabulaire : langue
Éducation aux médias : traitement de l'information
Fiche enseignant
Fiche apprenant
Fiche matériel

B2 avancé

Voir les fiches

Réaliser une enquête.

Adultes
Écouter : Écouter
Regarder : Regarder
Parler : expliquer
Écrire : compte-rendu
Grammaire : articulateurs logiques
Fiche enseignant
Fiche apprenant
Contenus complementaires

    À l'occasion de la Semaine de la langue française, TV5MONDE nous emmène en Afrique du Sud où le français est étudié par des milliers d'élèves chaque année.

    Chaîne d'origine
    TV5MONDE
    - Modifié le
    05/07/2024
    Voix off
    Dans le townshipdéfavorisé d’Alexandra, à Johannesburg2, les écoles n’enseignent pas de langues étrangères, pourtant chaque jour après l’école Siyawakha, 16 ans, pratique son français qu’il apprend depuis un an.
    Siyawakha Maphumulo, lycéen étudiant le français avec le programme Sizanani
    Allons nous promener.
    Voix off
    Grâce à une ONG locale, il suit des cours chaque samedi. Alors que le chômage touche 43 % des jeunes Sudafricains, Siyawakha y a vu une opportunité.
    Siyawakha Maphumulo, lycéen étudiant le français avec le programme Sizanani
    La raison la plus importante pour laquelle j’apprends le français est que cela peut augmenter mes chances de trouver un emploi dans des entreprises qui font affaire avec des pays francophones. Even in other countries that are French-speaking3.
    Voix off
    À l’occasion de la Semaine de la langue française4, Siyawakha participe à un concours linguistique organisé par l’ambassade de France pour promouvoir le français dans le pays. Une mission à laquelle contribue aussi l’Alliance Française, implantée depuis 1936. L’antenne de Johannesburg donne des cours à 800 élèves chaque année.
    Lionel Schutz, directeur de l’Alliance Française de Johannesburg
    Mesdames et messieurs, bonsoir…
    Voix off
    Une fois par mois, elle propose aussi, en partenariat avec un cinéma indépendant, des films français sous-titrés en anglais.
    Lionel Schutz, directeur de l’Alliance Française de Johannesburg
    La promotion de la langue française ici, ça passe évidemment par la culture, beaucoup. On a une proposition de cinéma comme ici au Bioscope, on a de la musique… On essaie d’encourager les collaborations entre les artistes francophones et les artistes sudafricains.
    Voix off
    Le français fut l’une des premières langues parlées par les colons avec l’arrivée au 17e siècle des huguenots, ces protestants qui étaient persécutés en France, mais il s’est rapidement perdu et ne subsiste aujourd’hui que les patronymes français. Et si la langue est longtemps restée associée à la France, à l’université de Wits on l’enseigne depuis des décennies, on constate une évolution de cette perception, avec l’immigration congolaise notamment.
    Fiona Horne, directrice du département des études francophones à l’université de Witwatersrand
    Alors, nous devons terminer… Il y a une perception toujours assez exotique du français, mais avec la migration francophone en Afrique du Sud, aussi une conscience que ce n’est pas une langue européenne, c’est bel et bien une langue africaine qui est parlée même dans les rues de Johannesburg.
    Voix off
    Selon l’Observatoire de la Francophonie5, 20 000 Sudafricains étudient le français à l’école chaque année. Une langue minoritaire dans un pays qui en compte déjà douze officielles6, mais qui permet de lier les Sudafricains à toute une partie du continent. 

    ---
    1 Il s’agit d’un anglicisme pour parler d’un ghetto noir à la périphérie des grandes villes d’Afrique du Sud, spécialement pendant l’apartheid. (source : dictionnaire Le Robert)
    2 Johannesburg est une métropole d’Afrique du Sud, capitale de la province de Gauteng, la plus riche du pays. (source : Wikipédia)
    3 En français : « Même dans d’autres pays où l’on parle français. »
    4 La Semaine de la langue française et de la Francophonie, créée en 1995 à l’initiative du ministère de la Culture, est organisée chaque année autour du 20 mars. Elle permet de célébrer la langue française à travers de nombreuses animations organisées partout en France et à l’étranger. (source : Ministère français de l’Éducation nationale et de la jeunesse)
    5 L’Observatoire de la langue française est un outil de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) dont l’objet est de recueillir, analyser et diffuser des données sur la situation et les évolutions des usages de la langue française. (source : Wikipédia)
    6 Les 12 langues officielles d’Afrique du Sud sont l’afrikaans, l’anglais, le ndébélé du Transvaal, le sotho du Nord, le Sotho du Sud, le swati, le tsonga, la tswana, le venda, le xhosa, le zoulou et la langue des signes sud-africaine. (source : Wikipédia)