La booty therapy

Disponible jusqu'au 25/08/2031 - 23:59Disponible jusqu'au 25/08/2031

Comment libérer ses émotions refoulées ? En bougeant ses fesses !

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Durée
2:07

Vidéo

Terriennes-BootyTherapy-video
Ressources pédagogiques
  • B2
    Adultes

B2 avancé

Voir les fiches

Prendre position sur un sujet de société.

Adultes
Regarder : Regarder
Écouter : Écouter
Vocabulaire : langue
Parler : émettre des hypothèses
Parler : donner son opinion
Entraînement au DELF : Entraînement au DELF
Culture(s) : Culture(s)
Vie citoyenne : Vie citoyenne
Fiche enseignant
Fiche apprenant
Contenus complementaires

    Se réapproprier son corps et sa féminité en déhanchant son corps, mais surtout ses fesses et son bassin, c’est ça la booty therapy ! Une vraie libération !

    Chaîne d'origine
    TV5MONDE
    - Modifié le
    25/08/2021
    Sophie Ékoué, journaliste
    Voilà, si vous ne connaissez pas la booty therapy, eh bien ne bougez pas, restez avec nous, car sa créatrice est notre invitée. Bonsoir Maïmouna Coulibaly.  
    Maïmouna Coulibaly, danseuse et chorégraphe
    Bonsoir Sophie Ékoué.  
    Sophie Ékoué, journaliste
    Vous êtes danseuse-chorégraphe. Vous avez inventé ce concept il y a à peu près vingt ans. Est-ce vraiment un vrai concept ou une sorte de boutade ?  
    Maïmouna Coulibaly, danseuse et chorégraphe
    Ah non, c’est un vrai concept. C’est quelque chose que j’ai… enfin qui s’est développé depuis vingt ans, depuis que je donne des cours de danse. C’est ce que j’ai vu, le résultat qui est arrivé, enfin que ce que j’ai vu avec mes élèves. Au début, elles arrivent à mes cours, elles sont pas très bien dans leur corps, elles se cachent un petit peu. Et au fur et à mesure, à force de danser ça, elles se libèrent, elles se sentent bien et elles se lâchent. Elles sont plus sûres d’elles, elles sont plus fières d’elles et voilà, elles ont la force pour combattre la vie quotidienne, comme il faut.  
    Sophie Ékoué, journaliste
    Alors, premier avis sur cette danse qui sollicite avec beaucoup de frénésie les fessiers…  
    Maïmouna Coulibaly, danseuse et chorégraphe
    Oui.  
    Sophie Ékoué, journaliste
    On se dit « c’est assez vulgaire ». Vous dites « faux ».  
    Maïmouna Coulibaly, danseuse et chorégraphe
    Oui, oui. Alors oui, j’ai souvent eu ce reproche-là. Et pourtant, je me suis toujours battue pour dire que non, y a toujours des choses à voir… Y a quelque chose qui existe à ce niveau-là en fait, au niveau du bassin, c’est le centre des émotions. Toutes les émotions refoulées une personne qui nous a embêtées dans la journée, ou quelque chose, un traumatisme qu’on a eu dans notre enfance tout est stocké au niveau du bassin. Et le fait de ne pas le bouger, eh ben ça reste. Et on n’est pas bien. Et de danser, de bouger avec le bassin, ça libère. Et ça, j’ai eu des exemples avec des comédiennes que j’ai coachées pour des films, comme dans Vénus noire d’Abdellatif Kechiche, je coachais Yahima Torres qui faisait le rôle de la Vénus Hottentote, et donc voilà, ce résultat s’est vu à ce niveau-là.  
    Sophie Ékoué, journaliste
    C’est une danse qui magnifie le bassin.  
    Maïmouna Coulibaly, danseuse et chorégraphe
    C’est ça ! Alors la booty therapy en fait, j’ai repris le coupé décalé, le n’dombolo, ragga dancehall, kuduro… Et ça magnifie le bassin, enfin, moi je vois plus… En plus que le côté esthétique, je vois plus ce que ça déclenche chez nous, enfin chez les personnes. Et c’est… enfin c’est ça qui m’intéresse le plus.