Italie : le recyclage des déchets organiques

Disponible jusqu'au 31/10/2023 - 22:59Disponible jusqu'au 31/10/2023
Parce qu’il n’y a pas qu’à la campagne qu’on peut recycler les déchets alimentaires, découvrez l’initiative de Pierfrancesco Maran, un citadin qui se préoccupe du gaspillage.
TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Durée
2:24

Vidéo

Shamengo-Pierfrancesco-Compost-video
Ressources pédagogiques
  • B2
    Adolescents

B2 avancé

Voir les fiches
Mettre en place un défi zéro déchet.
Adolescents
Grammaire : articulateurs logiques
Lire : Lire
Parler : argumenter
Parler : expliquer
Regarder : Regarder
Vocabulaire : définitions
Écouter : Écouter
Fiche enseignant
Fiche apprenant
Fiche matériel
Contenus complementaires
    D’ici à 2050, 70 % de la population mondiale devraient vivre en ville, avec un risque majeur : ne plus arriver à gérer le trop plein de déchets. Les déchets organiques représentent déjà 30 % du contenu de nos poubelles.
    La ville de Milan met en place des solutions pour se rapprocher du « zéro déchet ».
    - Modifié le
    23/05/2019
    Voix off
    Pierfrancesco Maran, promoteur du recyclage des déchets organiques en villes, Milan, Italie.
    Nos restes alimentaires remplissent un tiers de nos poubelles. Ces déchets organiques partent ensuite sans la moindre considération écologique dans les décharges ou les incinérateurs.
    En 2012, Pierfrancesco, responsable environnement à la ville de Milan, décide d’instaurer une filière de collecte et de valorisation, exclusivement réservée aux déchets alimentaires.
    Pierfrancesco Maran, promoteur du recyclage des déchets organiques en villes
    Nous ne sommes pas la première commune à avoir mis en place la collecte des déchets de cuisine. En revanche, personne n’avait encore osé le faire auprès de plus d’un million de personnes, ce qui paraissait totalement impossible il y a cinq ans.
    Voix off
    Son arme fatale ? Les sacs plastiques obligatoirement biodégradables vendus aux caisses des supermarchés.
    Pierfrancesco Maran, promoteur du recyclage des déchets organiques en villes
    Ces dix dernières années, on a essayé par deux fois de mettre en place la collecte des déchets de cuisine. Et à chaque fois, on a buté sur la problématique des sacs en plastique. Les gens triaient leurs déchets biodégradables qu’ils mettaient dans des sacs en plastique qui n’avaient rien de compostable. Et c’était ingérable.
    Voix off
    Aujourd’hui, ces sacs biodégradables remplissent avec brio leur mission : recueillir les restes alimentaires, avant d’être acheminés vers des centres de compostage.
    Pierfrancesco Maran, promoteur du recyclage des déchets organiques en villes
    Je pense que le fait de séparer les déchets alimentaires des autres déchets aide les familles à se poser les bonnes questions. Avons-nous fait les courses correctement ? Avons-nous acheté trop de nourriture au point d’en jeter après ? Tout ça devrait nous permettre de limiter le gaspillage alimentaire.
    Voix off
    Mélangées à des déchets végétaux, ces matières organiques, grâce à la fermentation, se transforment au bout de trois mois en compost de premier choix, très riche en matières organiques. Principalement vendu aux agriculteurs de la région, il est également offert lors d’opérations spéciales à ceux qui l’ont généré.
    Alors, prêts à accompagner le cycle de Dame nature ?


    Participez à l’aventure de nos pionniers « Shamengo ».