Inde, un accès à l'eau inégal

Disponible jusqu'au 05/07/2034 - 23:59Disponible jusqu'au 05/07/2034

L’accès à l’eau est un droit universel. Alors pourquoi certains Indiens en sont-ils privés ?

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Durée
1:55

Vidéo

7jours-240621-Inde-video
Ressources pédagogiques
  • A2
    Adultes
  • B1
    Adultes
  • B2
    Adultes

A2 élémentaire

Voir les fiches

Simuler une intervention médiatique sur la situation.

Adultes
Regarder : Regarder
Écouter : Écouter
Vocabulaire : environnement
Parler : émettre des hypothèses
Parler : expliquer
Interculturel : Asie
Fiche enseignant
Fiche apprenant
Fiche matériel

B1 intermédiaire

Voir les fiches

Faire un état des lieux de la situation. 

Adultes
Regarder : Regarder
Écouter : Écouter
Vocabulaire : sciences et techniques
Parler : émettre des hypothèses
Parler : expliquer
Écrire : compte-rendu
Fiche enseignant
Fiche apprenant
Fiche matériel

B2 avancé

Voir les fiches

Échanger sur la gestion des ressources naturelles.

Adultes
Regarder : Regarder
Écouter : Écouter
Vocabulaire : sciences et techniques
Parler : donner son opinion
Parler : débattre
Fiche enseignant
Fiche apprenant
Fiche matériel
Contenus complementaires

    Loin du confort de Mumbai, la capitale économique de l'Inde, des villages de la région sont en train de s'assécher, et pas seulement à cause du réchauffement climatique. 

    Chaîne d'origine
    TV5MONDE
    - Modifié le
    21/06/2024
    Voix off
    Puiser encore et encore, chaque fois que ça leur est possible. Dans le village de Navinwadi, à l’est du pays, les habitants reconnaissent ne pas vivre avec de grandes ambitions. Leur rêve se réduit à ce puits.
    Ganesh Waghe, habitant de Navinwadi
    Notre seul but dans la vie, c’est de nous lever tous les matins et de remplir les pots d’eau. C’est un cauchemar et une malchance de vivre ici.
    Voix off
    Chercher de l’eau occupe tout leur temps, jusqu’à six heures par jour, au plus fort de l’été, quand la chaleur est extrême. Cette année, les températures ont dépassé les 45 degrés. Quand son puits est à sec, Navinwadi doit compter sur un camion-citerne envoyé par le gouvernement. Il passe deux ou trois fois par semaine. Un approvisionnement très rationné. Ce conducteur livre partout dès 4 heures du matin, mais l’eau qu’il apporte n’est pas traitée. Elle provient d’une rivière les gens se lavent, les animaux vagabondent. Les habitants sont souvent malades.
    Manisha Sunil Jagtap, habitante de Navinwadi
    Nous traitons l’eau sale avec des produits chimiques, mais peu importe, nous la consommons quand même.
    Voix off
    À une centaine de kilomètres de là, Bombayboit plus tranquillement. La capitale économique est alimentée par une immense infrastructure de réservoirs, reliés par des canaux et des canalisations. 60 % de son eau en est issue. Les villages, eux, ne sont pas raccordés. Un défaut de planification. Ils dépendent donc des puits traditionnels.
    Himanshu Thakkar, coordinateur « Réseau d’Asie du Sud sur les barrages, les rivières, les populations »
    Les populations qui dépendent des cours d’eau, des forêts ou des plans d’eau sont les plus vulnérables et les plus démunies. Et ça va continuer, car le gouvernement crée de plus en plus de mégabarrages centralisés pour distribuer l’eau il le souhaite.
    Voix off
    À plusieurs reprises, les autorités gouvernementales ont annoncé des programmes pour résoudre la crise de l’eau, mais pour l’instant, constatent les villageois résignés, rien n’a changé. 
     
    ---
    1 Bombay, ou Mumbai, nom officiel depuis 1995, est une ville située sur la côte ouest de l’Inde. Capitale de l’État du Maharashtra, cette métropole de plus de 12 millions d’habitants est la capitale commerciale de l’Inde. 

    SUR LE MÊME THÈME