Fin de la COP26 sur un bilan décevant

Disponible jusqu'au 03/12/2021 - 23:59Disponible jusqu'au 03/12/2021

L’humanité arrivera-t-elle un jour à sauver la planète ?

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Durée
1:51

Vidéo

7jours-211119-COP26-video
Ressources pédagogiques
  • A2
    Adultes
  • B1
    Adultes
  • B2
    Adultes

A2 élémentaire

Voir les fiches

Formuler des recommandations pour défendre le climat.

Adultes
Écouter : Écouter
Regarder : Regarder
Parler : conseiller
Grammaire : obligation
Éducation aux médias : analyse des images
Fiche enseignant
Fiche apprenant

B1 intermédiaire

Voir les fiches

Réagir sur les réseaux sociaux.

Adultes
Écouter : Écouter
Regarder : Regarder
Parler : Parler
Écrire : commentaire
Vocabulaire : Vocabulaire
Fiche enseignant
Fiche apprenant

B2 avancé

Voir les fiches

Participer à un débat télévisé.

Adultes
Écouter : Écouter
Regarder : Regarder
Parler : émettre des hypothèses
Parler : débattre
Vocabulaire : sentiments
Éducation aux médias : analyse des images
Fiche enseignant
Fiche apprenant
Contenus complementaires

    Malgré de nouveaux accords et engagements, la COP26 déçoit. Pour certains, c'est la modification du texte final qui voit leur espoir disparaître concernant la sortie du charbon. Pour d'autres, les décisions prises ne sont pas suffisantes pour limiter le réchauffement climatique.

    Chaîne d'origine
    ARTE
    - Modifié le
    19/11/2021
    Alok Sharma, président de la COP26
    Je suis sincèrement désolé, je comprends la profonde déception mais je pense qu’il est vital que nous protégions cet accord.  
    Voix off
    C’est au bord des larmes que le président de la COP, Alok Sharma, a conclu le marathon de négociations. Coup de théâtre, à la dernière minute, l’Inde et la Chine ont exigé de modifier la déclaration finale : le terme de sortie du charbon a être remplacé par réduction progressive, une grosse déception surtout pour les pays vulnérables.  
    Tina Stege, représentante pour le climat des îles Marshall
    C’était l’une des choses que nous espérions pouvoir ramener chez nous avec fierté. C’est très dur de voir cette lueur d’espoir s’estomper.  
    Voix off
    Néanmoins, c’est la première fois qu’une COP fixe sur le papier la fin progressive des énergies fossiles. Seulement voilà, le pacte n’indique aucun calendrier au grand dam du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.  
    Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU
    La catastrophe climatique frappe toujours à notre porte, il est temps de passer en mode urgence, sinon nos chances d’atteindre la neutralité carbone seront nulles.  
    Voix off
    On note toutefois quelques timides avancées. Cent pays ont annoncé vouloir enrayer la déforestation d’ici 2030. Chine et États-Unis ont signé un accord-surprise en faveur du climat. Enfin plusieurs constructeurs auto et vingt-quatre pays ont décidé l’abandon des moteurs thermiques d’ici 2035. La France n’en fait pas partie. Par ailleurs, tous les participants devront désormais revoir leurs objectifs nationaux tous les ans. Mais pour les activistes, cela ne suffit pas. Malgré les engagements actuels, l’humanité va être confrontée à un réchauffement d’au moins 2,4 degrés.  
    Mark Cheung, activiste pour le climat
    L’objectif d’1,5 degré est en train de mourir. Et avec lui, des gens, vos enfants. Arrêtez de parler en notre nom, laissez les jeunes parler.  
    Voix off
    Pour ces défenseurs du climat, une chose est sûre : le vrai combat continue après cette COP26.