Churchill, Canada

À Churchill, on croise de gros animaux !
Inventer un slogan publicitaire (A2), écrire un billet de blog (B1), décrire une fresque murale (B2).
Voix off
Au plus profond de la baie d'Hudson, à 1 000 km au nord de Winnipeg, se cache Churchill, « la capitale de l’ours polaire ». Érigée sur la route de migration du gros mammifère blanc, cette petite ville de 1 100 habitants se trouve au cœur d'une nature indomptée. On ne peut y accéder que par train, par avion ou par voie maritime. C’est à Churchill que se trouve le seul port canadien en eau profonde de l’Arctique.C'est par le fleuve Churchill que les explorateurs anglais sont arrivés au Manitoba. Vestige de cette époque, le Fort Prince-de-Galles est classé lieu historique national du Canada.

Un gardien de Parcs Canada
Le fort d’un côté protège contre une attaque, protège la baie d’Hudson contre une attaque française. À partir de Cap Merry, on interdit à un bateau français de venir dans le fleuve et d’attaquer le fort par en arrière.

Voix off
Construit par la Compagnie de la Baie d'Hudson au début du XVIIIe siècle, le Fort est aussi l'endroit où l'on pratiquait la traite des fourrures. Après plus d’une dizaine d’années  de fouilles archéologiques, le fort révèle les secrets de son passé.  
Le fort n'est pas le seul à braver les années à Churchill. Avions et bateau échoué attirent désormais les touristes.  C'est le cas du C-46 Miss Piggy, une carcasse d'avion s'étant écrasé en novembre 1979.  Aussi, sur la côte, l’épave du MV ITHACA se révèle entièrement une fois la marée redescendue.    
À la jonction entre la toundra, la taïga et la forêt de conifères, Churchill, avec son climat subarctique et sa végétation unique, présente des paysages impressionnants.  C'est pourquoi de nombreuses expéditions y sont offertes.  Les promenades en traîneaux à chiens font partie intégrante de la culture des Premières Nations, présentes sur le territoire depuis plus de 12 000 ans !  Bien qu'on les associe à l’hiver, ces balades se font aussi en été grâce à des traîneaux sur roues tirés par de fougueux chiens nordiques.  
Churchill vous invite également à voir la plus imposante population de bélugas accessible au monde !  L'été, ils sont des milliers à venir y migrer.  Ainsi, les curieux peuvent s'offrir une escapade en Zodiac où l’on peut voir de près... de très très près même, celui qui, grâce à son chant unique, est aussi surnommé « canari des mers ».

Une jeune femme sur un Zodiac
Les bélugas aiment la rivière Churchill parce que c’est plus chaud que la baie d’Hudson et c’est mieux pour des bébés et pour manger des poissons.

Voix off
Aucun doute, la ville de Churchill est fascinante. Ses paysages, ses reliques, ses habitants, sa faune et son histoire en font un joyau à découvrir pour les visiteurs qui n'ont pas froid aux yeux !  Adeptes de dépaysement, Churchill vous attend !
Le nom « Manitoba » est tiré du mot amérindien manitou qui signifie « le grand esprit ». C’est à Saint-Boniface, en bordure de Winnipeg, qu’on retrouve la plus importante communauté francophone de l’Ouest canadien. En plus d’une multitude d’objets d’art, allant des bancs de parc aux bornes fontaine, on retrouve au Manitoba plus de 570 murales extérieures qui furent créées par des artistes locaux.
 
Michel Saint-Hilaire, Artiste.
« Il y a beaucoup de bâtisses qui sont plates. À Winnipeg, ça fait longtemps qu’il y a toutes sortes de murales et ça continue. C’est un peu comme un trademark* ou quelque chose. »
*Marque de commerce
 
René J Lanthier, Artiste.
« Take Pride Winnipeg c’est une branche* du gouvernement qui aide à embellir la ville. Ils ont différents projets et l’un de leurs projets, c’est des murales ici à Winnipeg. Alors, à la place de toujours retoucher les graffitis, parce que la ville fait du nettoyage aussi de graffitis, ils suggèrent de mettre des œuvres d’art. Ceux qui font des graffitis semblent moins touchés, des fois même pas touchés. » 

*L’expression branche est un faux ami et constitue un anglicisme. Dans ce contexte, elle a le sens de « division d’une organisation gouvernementale ».
 
Michel Saint-Hilaire, Artiste.
« C’est mon métier principal de faire une murale maintenant, mais ça peut changer. Ça change tout le temps parce que ce n’est pas tout le temps en demande. Ça dépend des détails, mais habituellement, ça prend de quatre à six semaines pour finir une murale qui est de 20 à 50 pieds. »
 
René J Lanthier, Artiste.

« Bien premièrement, cette murale représente les pionniers très importants qui sont venus de l’Est du Bas-Canada, ici au Manitoba en 1806 environ, 1804. Le thème était plus ou moins libre, mais la ville de Winnipeg voulait, préférait qu’on représente quelque chose de la communauté qui reflétait quelque chose de l’histoire de cette communauté. Je ne recherche pas nécessairement toujours à faire des murales, c’est des projets excellents et j’adore faire ça, mais faut dire on passe six mois de l’année avec de la neige et puis quelques mois dans de la pluie et du froid. Il y a aussi les œuvres personnelles. S’il y avait la possibilité de peindre de jour en jour sur des murs, qu’on serait libre de faire ça, payés ou non, à faire chacun nos projets sur des murales, je n’hésiterais pas. C’est vraiment excitant de peindre de grandes œuvres comme ça. »

Reportage sur la région de Churchill. La ville et ses environs y sont présentés. On y voit les images d’un ours polaire, du port, du fleuve Churchill, du Fort Prince-de-Galles, de la carcasse d’un avion, de la toundra, de la taïga, de la flore, de chiens de traîneau et de bélugas.

Chaîne d'origine : TV5 Québec Canada

Production : TV5 Québec Canada

Publié le - Modifié le

Liens :


Ressources pédagogiques

A2Adolescents : 16-18 ansB1B2

A2 élémentaire (Adolescents : 16-18 ans)Voir les fiches

  • Grammaire : impératif
  • Parler
  • Regarder
  • Vocabulaire : animaux
  • Écouter
  • Éducation aux médias : slogans
  • Grammaire : imparfait
  • Parler
  • Regarder
  • Vocabulaire : animaux
  • Vocabulaire : définitions
  • Écrire
  • Culture(s)
  • Grammaire : verbes
  • Parler
  • Regarder
  • Écouter

Contenus complémentaires

Média

Fiches pédagogiques réalisées par : Christine Préville (TV5 Québec Canada) - -