Burkina Faso, au cœur du Festimasq

Disponible jusqu'au 03/05/2034 - 23:59Disponible jusqu'au 03/05/2034

Prenez part au Festimasq : un festival pas comme les autres, mélange de couleurs, de danses et de mystères !

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Durée
2:13

Vidéo

7jours-240419-Burkina_Festimasq-vidéo
Ressources pédagogiques
  • A2
    Adultes
  • B1
    Adultes
  • B2
    Adultes

A2 élémentaire

Voir les fiches

Écrire un message pour raconter une expérience.

Adultes
Regarder : Regarder
Écouter : Écouter
Vocabulaire : fêtes
Parler : décrire
Parler : émettre des hypothèses
Écrire : lettre, carte
Interculturel : voyage
Fiche enseignant
Fiche apprenant

B1 intermédiaire

Voir les fiches

Rédiger une lettre formelle pour proposer la mise en place d’un festival culturel.

Adultes
Regarder : Regarder
Écouter : Écouter
Vocabulaire : fêtes
Parler : décrire
Écrire : lettre formelle
Interculturel : voyage
Fiche enseignant
Fiche apprenant
Fiche matériel

B2 avancé

Voir les fiches

Rédiger un article de blog sur l’importance de la préservation d'une culture ancienne.

Adultes
Regarder : Regarder
Écouter : Écouter
Vocabulaire : langue
Parler : expliquer
Parler : émettre des hypothèses
Écrire : article
Fiche enseignant
Fiche apprenant
Contenus complementaires

    Bien plus que des objets d'art, les masques jouent un rôle important dans certains rites et cérémonies. Direction Pouni, à 130 km de Ouagadougou, où leur exposition publique est toujours un événement très attendu.

    Chaîne d'origine
    TV5MONDE
    - Modifié le
    19/04/2024
    Voix off
    Des costumes aux couleurs chatoyantes, des pas de danse rythmés avec parfois quelques acrobaties. Le tout au son des flûtes et des tambours. Les parades de masques sont des événements festifs au Burkina Faso, très attendus par le public.
    Jean-Baptiste Dizendé, festivalier
    Savoir qu’on a pu conserver cette culture sur plusieurs décennies, déjà c’était très important. Voir la prestation des gens qui sont vraiment déterminés à conserver leurs cultures, à conserver leurs savoir-faire, et vu également la mobilisation du peuple, je vois qu’on tient vraiment à nos origines et que même avec l’évolution de la technologie, nous sommes restés attachés à nos cultures en fait.
    Voix off
    La tête du masque est faite de bois sculpté. Il est accompagné d’un costume fait de fibres teintes. Il peut peser jusqu’à cinquante kilos. Seuls des initiés peuvent le porter, mais leur identité reste secrète. Les masques font partie intégrante de la culture burkinabé. Ils sortent lors de rites ou de cérémonies comme des mariages ou des funérailles. D’autres, plus mystiques, ne sortent que la nuit. Quant à leur origine, elle reste énigmatique.
    Bilibié Ko, participant
    C’est un héritage légué par nos parents, nos grands-parents. Les masques viennent de la brousse. Nous ne savons pas répondre à cette question. Seul Dieu connaît, car c’est Dieu qui nous a transmis ça. C’est tout ce que moi je connais.
    Voix off
    Qu’ils représentent un bœuf, un singe, un crocodile ou une antilope, chaque masque a une fonction et un message.
    Ya Hervé Gué, président de l’association « Les amis des masques », organisateur du Festimasq
    Les masques, c’est un moyen d’éducation et de communication. Les masques zoomorphes en fait, c’est dit qu’ils s’inspirent des attitudes de certains animaux pour parodier les hommes. Voilà. En revanche, les masques à lames représentent des formes, des proverbes, des sortes d’allégories qui jouent un rôle moral et civique auprès des populations.
    Voix off
    Le festival des masques de Pouni a été le premier du genre à se créer en 1990. Depuis, d’autres villes ont suivi ses traces, notamment Dédougou, dans le nord-ouest du pays, dont le festival des masques se tiendra fin avril.