Après la fête IAM

Le groupe marseillais nous entraîne dans les Quartiers nord de la ville.
Présenter la suite du clip en imaginant un 2e court métrage (B2).
Durée
3:45

Vidéo

PDC-IAM-ApresLaFete-video
Ressources pédagogiques
  • B2

B2 avancé

Voir les fiches
Parler : Parler
Regarder : Regarder
Vocabulaire : mots familiers / registres de langue
Écouter : Écouter
Écrire : Écrire
Fiche enseignant
Fiche apprenant
Contenus complementaires
    Production
    Def Jam Recordings France
    Album
    Arts Martiens
    Composition
    Akhenaton
    - Modifié le
    10/08/2021
     
    [Introduction]
    Quelle ironie !

    Après la fête…
    Il n’y a plus un bruit…
    Les chaises se vident…
    La réalité revient, ouais…

    [Couplet 1 - Akhenaton]
    Après la fête on se fait la bise, on tombe dans les bras l’un de l’autre
    On passe un instant et puis on se dit au revoir
    Un mois file, un an, ensuite, on s’appelle plus
    Il faut croire que c’est ainsi, doucement on se perd de vue
    Parfois, assis chez moi, je revois des visages
    Défiler dans mes rêveries de ceux qui ont quitté ce rivage
    Par la force des choses ou maladie grave, par souhait,
    Par désir d’autres horizons que ceux qu’on avait
    Pour échapper au glaive1 ou esquiver la balance2
    En allant, loin des emmerdes qui tombent en avalanche
    Fatigués de devoir encaisser des tas de salades3,
    Plein de gars veulent te serrer4 et t’emmener en balade
    Après le lycée, les chemins s’écartent, on évolue
    Et sur nos dos le sablier5 jette son dévolu
    Torses nus sur les scooters, on se montre à tout le monde
    Plein été, sentais la vie entrer dans mes poumons
    On est ces rois dans les châteaux de cartes, les illusions se brisent
    Et de princes on passe à chiens de la ville
    Ils sont loin ces samedis au parfum acidulé
    Mes souvenirs, décidemment si durs à manipuler

    [Refrain]x2
    Après la fête tout s’estompe
    Y a plus un bruit, on tourne la page
    Les chaises se vident, au revoir tout le monde
    La réalité revient, on peine à porter la charge

    [Couplet 2 - Shurik’n]
    Dans le miroir les visages se redessinent, les traits se durcissent
    On trouve que les aiguilles vont bien trop vite
    Les potes de bringues6 font place aux collègues de travail
    Le rien à foutre de tout devient : il faut de la maille7 et signer le bail
    La vue se voile, on perd de vue quelques proches
    L’insouciance est loin et le futur vient de sonner la cloche
    Le temps passe un coup de pinceau sur les murs
    Et dans ces rues, berceau de nos enfances, témoins de toutes nos aventures
    Certaines blessures ont disparu, d’autres sont restées
    La vie a fait le tri, les plus profondes lui ont résisté
    Et on pense plus à demain qu’hier en quête du bonheur suprême
    Chacun se bat pour lui certains l’espèrent du fond de leurs prières
    Un beau jour il débarque, évident comme l’évidence
    C’est devenu tellement rare pas question de laisser passer la chance
    Et, l’instant d’après on s’éveille auprès d’elle
    Deux secondes plus tard sans le voir venir, on se retrouve debout devant la maternelle
    Dans une boîte à chaussures on a rangé nos photos
    Vestige de hauts faits d’armes, l’alcool, les boîtes, les filles, les potos8
    Époque où le passe-temps favori c’était briller en soirées
    On faisait la fête, c’est tout, sans même savoir ce qu’il y avait après, mais…

    [Refrain]
    Après la fête tout s’estompe
    Y a plus un bruit, on tourne la page
    Les chaises se vident, au revoir tout le monde
    La réalité revient, on peine à porter la charge


    Vocabulaire
    1. Le glaive : épée. Ici, désigne la Justice.
    2. La balance : outil pour mesurer le poids des choses. Ici, désigne la Justice.  
    3. Des salades : légume vert. Dans le langage familier, désigne des mensonges.
    4. Serrer : en langage familier, désigne l’action de la police de capturer quelqu’un.
    5. Le sablier : outil pour mesure le temps. Ici, symbole du temps qui passe.
    6. Les potes de bringues : (Familier). Les amis avec lesquels on fait la fête.
    7. La maille : (Argot). L’argent.
    8. Les potos : (Argot). Les amis.