15 heures du matin Grand Corps Malade et John Mamann

Disponible jusqu'au 15/01/2025 - 22:26Disponible jusqu'au 15/01/2025

Les déambulations de deux artistes qui profitent d’une belle après-midi, en toute simplicité.
Découvrir les artistes dans le clip, comprendre leur état d’esprit (A1), comprendre la démarche artistique (B2).

Durée
3:02

Vidéo

PDC-GrandCorpsMalade-15hDuMatin-video
Ressources pédagogiques
  • A1
  • B2

A1 débutant

Voir les fiches
Éducation artistique : dessins
Jouer : dessins
Parler : Parler
Regarder : Regarder
Vocabulaire : vie quotidienne
Écouter : Écouter
Fiche enseignant
Fiche apprenant

B2 avancé

Voir les fiches
Parler : Parler
Regarder : Regarder
Vocabulaire : mots familiers / registres de langue
Écouter : Écouter
Écrire : Écrire
Éducation musicale : Éducation musicale
Fiche enseignant
Fiche apprenant
Contenus complementaires
    Production
    Believe digital / Believe recordings
    Album
    Funambules (nouvelle édition)
    Composition
    Grand Corps Malade et John Mamann
    - Modifié le
    10/05/2021
    John Mamann
    Le soleil frappe à ma fenêtre
    Je lui souris
    J'ai 2, 3 mélodies en tête
    Et plein d'envies
    Elles m'en font voir de toutes les douceurs
    Comment résister ?
    J'ai rendez-vous
    Avec quelques heures
    De liberté

    Grand Corps Malade
    À la radio, les sales nouvelles chantent leur refrain
    Mais aujourd'hui personne cassera mon entrain
    Bien trop zen et même que dans ma tête un peu larguée
    Y a une basse de funk et un beat de reggae

    Derrière la vitre y a ce bruit, la ville qui ronronne
    Faut que je sorte et prendre un peu ce qu'on m’donne
    Derrière la vitre ça sent le printemps
    J'ai la flemme de rien faire
    Je suis pressé de prendre mon temps

    John Mamann
    15 heures du matin, plus rien ne m’atteint
    C'est mon instant, suis mon instinct
    Rien n'est important
    15 heures du matin, plus rien ne m’atteint
    Tout est léger laisse-moi kiffer ici maintenant

    Je descends et croise mon voisin dans l’ascenseur
    J'aimerai bien l'inviter demain avec sa sœur
    Je salue les éboueurs et flics, et cette blonde en tailleur
    Son joli sourire tombe à pic sur ma bonne humeur

    Grand Corps Malade
    Ça vit, ça rit, ça gueule
    sur mon trottoir
    Du Grec au Chinois,
     de l'épicier au bar
    Y a une odeur de café,
    des couleurs au soleil
    Un odeur de mafé,
    les cinq sens en éveil
    Tout le monde se check
    Des cassos aux beaux gosses
    Des gentils aux féroces
    Des bolosses aux colosses
    Même les pervenches font la grève avec joie
    On va trinquer, elles vont chanter avec moi

    John Mamann
    15 heures du matin plus rien ne m’atteint
    C'est mon instant, suis mon instinct
    Rien n'est important
    15 heures du matin plus rien ne m’atteint
    Tout est léger laisse-moi kiffer ici maintenant
    15 heures du matin
    15 heures du matin
    15 heures du matin plus rien ne m’atteint
    C'est mon instant, suis mon instinct
    Rien n'est important
    15 heures du matin plus rien ne m’atteint
    Tout est léger laisse-moi kiffer ici et maintenant