La Marseillaise, le drapeau tricolore, Marianne, le coq ou encore la devise « Liberté, égalité, fraternité », découvrez en images les emblèmes de la République française.

Trouvant leurs origines dans l’Histoire, ces symboles sont avant tout des signes de ralliement et d’identification pour l’ensemble des Français. Petit résumé en moins de 3 minutes :

 

Le + pédago

Retrouvez trois fiches pédagogiques pour enseigner le français à partir de cette vidéo :
Les symboles de la République française (niveau A1 débutant, public adolescent)
Ici, en République (niveau A1 débutant, public migrant)
Un symbole ? Quel symbole ? (alpha, public migrant)

Vous voulez en savoir plus sur les symboles et les emblèmes de la France ? Lisez la suite ! 

Bleu, blanc rouge

Avant d'en arriver à sa forme actuelle, le drapeau français en a vu de toutes les couleurs ! Petite rétrospective : 

« Création du drapeau français » - Réalisation : Christophe Gaillard (France, 2014)

Le + pédago

Comment choisit-on les couleurs et les symboles présents sur un drapeau ? À quoi servent-ils ? Les élèves de l’école Gustave Rouanet à Paris se sont intéressés à ces questions et parlent de leurs origines. Car un drapeau, c'est aussi l'histoire d'un pays.
Abordez la question de la symbolique des drapeaux et de la diversité avec les enfants grâce au webdocumentaire Photo de classe et téléchargez la fiche pédagogique (français langue maternelle, CE2 au CM2), pour apprendre à reproduire un drapeau de son choix, le décrire et expliquer ce qu'il représente.

Les couleurs de l'allégresse

À l'occasion de la coupe du monde de football, en juillet 2006, la France se retrouve à court de drapeaux tricolores pour fêter l'événement. Mais comment fabrique-t-on un drapeau ? Reportage consacré à la confection de fanions et de drapeaux français.
Fabrication de fanions et de drapeaux, 8 juillet 2006 - F2, 20h

Petite histoire d'un grand chant

Nous sommes en 1792, l'Autriche et la France entrent en guerre. Pour donner du courage aux troupes, l’officier français Rouget de Lisle compose dans la nuit du 25 au 26 avril le Chant de guerre pour l'armée du Rhin. Repris durant l’insurrection des Tuileries, le 10 août 1792, par les troupes des Fédérés marseillais, l’hymne connaît un tel succès qu'il est déclaré par la Convention « chant national » le 26 messidor an III (soit le 14 juillet 1795). C'est d'ailleurs à cette occasion que le chant prend son nom définitif de Marseillaise.
Mais Napoléon en décide autrement. En 1804, il choisit un autre hymne, le Chant du départ, écrit par Etienne Nicolas Méhul. Le chant de Rouget de Lisle est interdit durant toute la période de l'Empire et de la Restauration. Il faudra attendre 1830 et la Révolution des Trois Glorieuses, qui porte Louis-Philippe Ier au pouvoir, pour que l’hymne français actuel soit remis à l'honneur. Berlioz élabore alors une orchestration qu'il dédie à Rouget de Lisle. En 1879, sous la IIIe République, le chant devient hymne national. Ce n’est qu’en 1946 que le chant rentre officiellement dans la Constitution de la IVe République. Toujours mentionnée dans l’article 2 de l’actuelle Constitution de la Ve République, rédigée en 1958, La Marseillaise accompagne aujourd'hui la plupart des manifestations officielles.

Paroles de La Marseillaise

Allons ! Enfants de la Patrie !
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie,
L'étendard sanglant est levé ! (Bis)
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils, vos compagnes

REFRAIN :
Aux armes, citoyens !
Formez vos bataillons !
Marchons, marchons !
Qu'un sang impur...
Abreuve nos sillons.

Retrouvez les paroles complètes sur le site de l’Élysée

Le saviez-vous ?

Valéry Giscard d'Estaing (président de la République française de 1974 à 1981), a fait diminuer le tempo de La Marseillaise afin de retrouver le rythme originel.

Aux armes et caetera

Composée en 1979 par Serge Gainsbourg à partir du chant de La Marseillaise et sur un air de reggae, Aux armes et cætera est une chanson qui provoque une vive réaction des militaires et de certains conservateurs. Le chanteur s'exprime sur ce sujet dans une interview du 17 mars 1979 :
JA2, 20h – Antenne 2 – Journaliste : Gérard Holtz
La polémique enfle au point que le 4 janvier 1980, alors que Serge Gainsbourg doit se produire à Strasbourg, il se résout à annuler le concert, une alerte à la bombe ayant visé l'hôtel où sont logés ses musiciens. Il se présente alors seul sur scène pour l'annoncer au public, sans savoir que les premiers rangs de la salle sont investis par des militaires parachutistes, qui désapprouvent sa version de la Marseillaise. La situation est tendue lorsque Gainsbourg déclare : « Je suis un insoumis qui a redonné à La Marseillaise son sens initial. ». Finalement, il entonne a cappella les deux premiers couplets de La Marseillaise dans sa version originale, un poing levé, et les paras se mettent tous au garde à vous pour l’hymne national. Il termine en leur adressant un bras d'honneur avant de se retirer.
« Samedi et demi » - France Régions 3 Strasbourg (5 janv. 1980)

Le chant de la fraternité

Bel hommage avec La Marseillaise suite aux attentats de novembre 2015 à Paris au stade de Wembley (Grande-Bretagne) : juste avant un match de football, les joueurs français et anglais se sont réunis pour chanter ensemble l'hymne français...
Focus-Emblemes-France-ReprisesMarseillaise-MatchFootball-video

Le droit et la loi

1988 : au lendemain de son investiture, le Président de la République française, François Mitterrand, demande qu'un texte consacré à la République soit lu aux écoliers et lycéens. Les ministres de l'Éducation nationale (Lionel Jospin) et de la Culture (Jack Lang) ont choisi un extrait d'un ouvrage de Victor Hugo : « Le Droit et la Loi ». Qu'entendent des élèves de 11 ans par la devise « Liberté, Égalité, Fraternité » ? 
Lecture d’une lettre de Victor Hugo à des 6e du Lycée Michelet, Vanves, France – Midi 2, Antenne 2 (Journaliste : Chantal Kimmerlin)
 

L'insoumise

En 1982, les Français découvrent le nouveau timbre dit d'usage courant, « la nouvelle Marianne », choisie par François Mitterrand et issue du célèbre tableau d'Eugène Delacroix, « La liberté guidant le peuple ». Ou comment un président doit bien choisir un visage à l'image de son mandat...
« La liberté guidant le peuple » - Réalisation : Christophe Gaillard (France, 2014)

Une Marianne, des Mariannes

Quels sont les visages qui ont inspiré les figures de Marianne ? Dessins, sculptures... Ce reportage illustré retrace les représentations de ce symbole de la République.

Une nouvelle Marianne, féministe... ou pas

 
Dimanche 14 juillet 2013, la France a profité de sa fête nationale pour dévoiler le nouveau timbre du quinquennat de François Hollande. Sur une soixantaine de concurrents, c'est le timbre d'Olivier Ciappa, militant pour le mariage pour tous, qui a été sélectionné, provoquant la fureur de ses opposants politiques. D'autant plus énervés que la Marianne d'Olivier Ciappa n'est autre que la leader des FEMEN, Inna Shevchenko... Lire la suite de l'article.

La nouvelle Marianne

La nouvelle Marianne est arrivée ! Mais que symbolise-t-elle ? D'où vient son nom ? Linda Giguère revient sur l'origine de ce visage, symbole de la République française.
FRI-B1-NouvelleMarianne-video (copie pour article)
L'humeur de Linda - 64' (19 juillet 2018)

Le + pédago

Téléchargez la fiche pédagogique associée (niveau B1 adulte, français langue étrangère) et amenez le débat en classe sur la Marianne : est-ce un symbole féministe ? sexiste ? discriminatoire ? désuet ?...

Les secrets du 14 juillet

Saviez-vous que la fête nationale du 14 juillet ne date que de 1880 ? Dix ans après la défaite face à la Prusse, l'objectif était de redonner de la superbe à l'armée française. À l'époque, le défilé n'a pas lieu sur les Champs-Elysées. C'est à l'hippodrome de Longchamp que les soldats paradent. Il faudra attendre 1919 pour que les militaires défilent sur la plus belle avenue du monde, passant sous l'Arc de Triomphe pour célébrer la victoire de 1918. Reportage en images :
Reportage N. Lemarignier, F.Faure, J.Pires

Le roi des gallinacés

En 1962, sort le nouveau timbre d’usage courant, qui traditionnellement est toujours une représentation de la nation. Cette fois, il arbore les couleurs d’un emblème national, le moins officiel et certainement le plus ancien : le coq. Pourquoi un coq ? En latin, « Gallus », veut dire à la fois « coq » et « gaulois ». Sans doute naît ici ce lien si particulier qui unit désormais le roi des gallinacés et les Gaulois.
« La liberté guidant le peuple » - Réalisation : Christophe Gaillard (France, 2014)