Vous voulez faire de la phonétique en classe de français et vous ne savez pas par où commencer ? Dans cet article, on vous donne quelques astuces !

Quoi de mieux qu'une vidéo pour travailler la phonétique en classe ? On y entend le français comme il est parlé tous les jours et par des locuteurs de tous les continents.

La vidéo est un support privilégié pour la compréhension orale. On y trouve aussi souvent une récurrence grammaticale ou lexicale qu’on ne se prive pas d’aborder avec nos apprenant·e·s.
L’idée, c’est de faire la même chose pour la phonétique !

On peut alors choisir un point phonétique :
♦ parce qu’il est représentatif de l’extrait vidéo.
Dans une interview, le journaliste pose des questions : c’est une bonne occasion de revenir sur l’intonation.
♦ parce qu’il est complémentaire d'un point de grammaire ou de vocabulaire présent dans la vidéo et traité dans la séance.
Dans un reportage sur l'œuvre d'un peintre, vous décidez de travailler sur l’accord des adjectifs, pourquoi ne pas proposer une activité phonétique sur les consonnes finales ?

L'éventail est large ! Sur les sites Apprendre et Enseigner le français avec TV5MONDE, ces points sont regroupés en plusieurs catégories. Pour les retrouver, il suffit de lancer la recherche avancée et de sélectionner la compétence « phonétique ».

♦ LES SONS
On travaille l'oreille (affiner son écoute), la bouche (améliorer sa prononciation), la main (reconnaitre et utiliser les graphies).
Pour les sons du français, on retrouve les voyelles orales, les voyelles nasales, les consonnes et les semi-voyelles... autant de points à traiter en classe !

♦ L'INTONATION, LE RYTHME ET L'ACCENTUATION
C'est le trio de la prosodie, qui donne cette musique si particulière à la langue française.
Là encore, les sujets ne manquent pas ! Avec le rythme et l'accentuation, on abordera le découpage des mots en syllabes, l'égalité de longueur entre les syllabes, la syllabe accentuée...
Avec l'intonation, on verra comment donner de la voix aux caractères de ponctuation. Virgules, points, points d'interrogation, d'exclamation, guillemets... : chacun a sa propre intonation.
On s'amusera aussi avec les émotions. Tristesse, joie, colère ? Tout est dans le ton, ou presque !

♦ LA LIAISON, L'ENCHAINEMENT CONSONANTIQUE ET L'ENCHAINEMENT VOCALIQUE
Le français est une langue « liée » qui donne la part belle aux groupes rythmiques, et donc aux groupes de sens. C’est ici qu’on retrouve les phénomènes de liaison, d’enchainements consonantique et vocalique. Leur point commun : lier des mots entre eux pour faire surgir le sens d’un groupe de mots.

♦ LES MARQUES DE L'ORAL
Une des particularités du français est que le code écrit est bien différent du code oral : on hésite, on utilise des interjections, on ne prononce pas toutes les lettres (effacement), on prononce des lettres différentes de celles qui sont écrites (assimilation) … autant de parasites à la compréhension à démasquer en classe !

♦ LES LETTRES MUETTES
Doit-on dire les haricots ou les Zharicots ? SamEdi ou sam'di ? Pourquoi « riz » et « ris », ça se prononce pareil ? Le e muet, caduc, instable, peu importe le nom qu'on lui donne, mérite bien qu'on s'y attarde ! Il en va de même avec le h qui peut être muet ou aspiré - mais prononcé sans aspiration ! - et les consonnes à la fin des mots.

♦ LES ACCENTS RÉGIONAUX ET FRANCOPHONES
Le français est parlé partout dans le monde et les différents accents du français ont tous leurs particularités !

La phonétique a un rôle à jouer dans l’humour en français, du simple jeu de mots au virelangue, en passant par la contrepèterie. Elle a aussi une dimension poétique car elle permet de jouer avec les sons de la langue.

Il existe plusieurs manières d’aborder les sons. Voici quelques pistes pour concevoir vos cours :

Travailler sur deux sons qui se ressemblent
[i] et [y] : ne se différencient que par la forme des lèvres (tirées-arrondies)
[y] et [u] : ne se différencient que par la position de la langue (en avant-en arrière)
[i] et [e] : ne se différencie que par un degré d’ouverture de la bouche (très fermée-fermée)


Travailler sur un seul son, notamment pour mettre en avant ses différentes orthographes
[i] peut s’écrire i, î, ï, y

Travailler sur deux sons difficiles à distinguer en fonction de la langue maternelle
[b] et [v] pour les hispanophones
[i] et [y] pour les arabophones


Travailler sur deux sons qui s’écrivent pareil mais qui se prononcent différemment
« g » peut se prononcer [g] – « g » + a, o, u ou [ʒ] – « g » + e, i

Dans une série d'exercices sur Apprendre le français avec TV5MONDE, on peut trouver un exercice phonétique après les activités de compréhension orale.
L'apprenant·e est en autonomie et peut être amené·e, à l'oral, à écouter et repérer un point phonétique. À l'écrit, il·elle devra retrouver une graphie ou imaginer des rimes, par exemple. Les phases d'analyse et de compréhension du point phonétique peuvent intervenir dans une aide associée à l'exercice.

Dans une fiche pédagogique sur Enseigner le français avec TV5MONDE, l'activité phonétique intervient après les étapes de mise en route, de découverte et de compréhension du document. Elle est intégrée au travail de la langue : l'apprenant·e doit repérer et/ou analyser un point phonétique. Elle peut aussi être associée au travail de production orale ou écrite pour un réemploi efficace et en contexte.

Pour retrouver des exemples concrets d'exercices et d'activités sur les sites Apprendre et Enseigner le français avec TV5MONDE, consultez le dossier La phonétique en classe de FLE !