À travail égal, salaire égal

Les femmes devraient-elles s'arrêter de travailler à 14h38 ?
Créer une vidéo et promouvoir une initiative.
Connectez-vous pour sélectionner une ressource.
Publié le 24/02/2017 - Modifié le 07/03/2017
Terriennes-Chronique2-Islande-16.11.05-video
© TV5MONDE
  • À propos
  • Liens
  • Transcription
  • Partager
Durée : 3:22
Disponible jusqu'au : 24/02/2027
Les reportages de cette chronique :
Choix de Terriennes : les Islandaises descendent dans la rue pour l'égalité des droits femmes/hommes
Coup de griffe : une campagne vidéo dénonce les violences faites aux femmes
Coup de cœur : des « mamies karaté » s'entraînent pour se défendre
Chaîne d'origine : TV5MONDE
Pascale Vessey
Bonjour à toutes et à tous et bienvenue dans Terriennes, l’actualité des femmes dans le monde et l’on commence par le Choix de Terriennes.
« À travail égal, salaire égal ». C’est ce qu’ont réclamé les Islandaises la semaine dernière en arrêtant de travailler à 14h38. Selon leurs calculs, c’est à partir de cette heure-là qu’elles travaillent en réalité gratuitement. Une manière efficace de dénoncer les écarts de salaire entre homme(s) et femme(s) encore trop importants dans leur pays comme en France. Les explications de Diane Schlinger.
 
[Reportage]
Voix off
En Islande, une femme est payée 18 % de moins qu’un homme et c’est le meilleur élève au monde en matière d’égalité. La France, elle est 17e ! Bonne élève en matière d’éducation et d’accès à la santé, mais loin du compte en politique. À l’Assemblée nationale, 577 députés… 150 femmes. On est loin de la parité. Pour les salaires, c’est encore pire. La France est dans les dix derniers du classement. Pourtant certaines entreprises tentent d’y remédier. Cet assureur a créé une enveloppe de 7 millions d’euros.
Éric Lemaire, directeur de la communication « Axa France »
Chaque année, on regarde très précisément quel est l’écart de salaire entre les hommes et les femmes sur un même métier, avec une même ancienneté, avec le même niveau de responsabilité. Et lorsqu’il y a un problème qui se pose, et bien on essaye d’apporter une solution en termes de salaire.
Voix off
De petits progrès, mais à ce rythme, l’égalité homme femme en entreprise ne sera atteinte qu’en 2186, dans 170 ans. D’après les spécialistes, dans le monde, le fossé se creuse à nouveau depuis 2013.
 
Pascale Vessey
Et les Françaises sont elles aussi appelées à manifester contre ces inégalités en cessant leur travail lundi prochain à 16h34. Une initiative du groupe Les Glorieuses pour dénoncer un écart de salaire d’au moins 11 % entre homme et femme. Espérons que ce genre de mobilisation accélère les choses.
Place à présent à notre Coup de griffe. Stop aux violences faites aux femmes. Une association britannique, Victim Support, a lancé le mois dernier une nouvelle campagne vidéo qui fait sensation sur Internet.
Une manière très chorégraphiée de montrer le quotidien des femmes battues. Certaines attendent parfois plus de deux ans avant de dénoncer leur bourreau.
 
Pascale Vessey
Ces violences faites aux femmes, les « mamies Karaté » au Kenya ont décidé de s’y attaquer. C’est notre Coup de cœur de la semaine. Elles ont entre 50 et 85 ans et ont décidé de suivre des cours d’arts martiaux. Leur but se défendre contre d’éventuels agresseurs qui s’en prennent aussi à des femmes de leur âge dans le bidonville où elles vivent près de Nairobi.
Et c’est la fin de Terriennes. Rendez-vous sur notre site Internet et sur les réseaux sociaux. À très bientôt sur TV5MONDE.