Shamengo

Un nouveau monde est en marche. Des initiatives positives émergent sur les 5 continents.
Découvrez les entrepreneurs les plus innovants, insolites et exceptionnels de la planète ! (A2 et B2)
Connectez-vous pour sélectionner une ressource.
Publié le 01/10/2015 - Modifié le 24/07/2017
Shamengo-EcoliersEauPotable-TrevorField-Video
© Shamengo
Shamengo-OceanBateauFibreJute-CorentinDeChatelperron-Video
© Shamengo
  • VidéoAfrique du Sud : le tourniquet pompe à eau (Trevor Field)
  • VidéoBangladesh : un bateau en fibre de jute (Corentin De Chatelperron)
  • À propos
  • Liens
  • Transcription
  • Partager
Durée : 2:09
Durée : 2:20
Disponible jusqu'au : 01/10/2020
Disponible jusqu'au : 01/10/2020
Les portraits vidéo de deux minutes illustrent une initiative dans différents domaines : s’engager pour les autres, créer dans l’éthique, préserver la planète, prendre soin de soi.
Ci-dessus, les portraits de Trevor Field et de Corentin de Chatelperron pour illustrer nos suggestions d'activités pédagogiques.
Production : Kaia Prod
Voix off
Trevor Field, créateur du tourniquet pompe à eau, Johannesburg, Afrique du Sud.
Suivre une scolarité normale quand on n’a pas accès à l’eau potable dans son école, relève de l’exploit. Les enfants tombent très souvent malades et peuvent même en mourir. Pour régler ce problème sanitaire, cet ancien publicitaire reprend à son compte une idée géniale : faire jouer des enfants sur un tourniquet, relié par un forage à la nappe phréatique pour remonter l’eau à la surface et la distribuer gratuitement via ce robinet. Un business qu’il lance en 1994 sans le moindre investisseur à l’horizon.
Trevor Field
J’avais un peu peur au départ quand j’ai financé mes deux premières installations. Je ne savais absolument pas si les enfants allaient se prendre au jeu ou pas.
Voix off
En fait ces pompes ludiques ont immédiatement été plébiscitées par les enfants. Elles leur permettent pendant les heures d’école de boire à volonté de l’eau potable, de se laver les mains et même de faire la vaisselle.
Trevor Field
Une fois que vous en installez une dans un village, l’info circule très vite et tout le monde en veut. 2000 existent à ce jour ; il a quand même fallu s’accrocher et ne pas avoir peur d’innover.
Voix off
Ces pompes sont fabriquées à la commande, dans cet atelier. Elles coûtent 10 000€ et sont financées grâce à la générosité de particuliers et d’entreprises. Les publicités présentes sur le réservoir d’eau permettent quant à elles de financer la maintenance du matériel.
Trevor Field
Je vais changer le monde, le rendre meilleur, offrir aux enfants une bonne éducation et des perspectives d’emploi, juste en leur donnant l’accès à l’eau.
Voix off
Dans six pays africains, plus d’un million d’enfants boivent aujourd’hui l’eau qu’ils ont pompée. Alors prêt à vous rendre utile pendant la récré ?
Voix off
Corentin de Chatelperron, créateur du bateau 100 % jute. Chittagong, Bangladesh.
Premier producteur de fibre de jute au monde, le Bangladesh connaît une crise de sa production sans précédent, face à la concurrence notamment du plastique. Un nouveau débouché pourrait voir le jour grâce à ce jeune ingénieur français. Alors qu’il effectue un stage en 2009 dans ce chantier naval, il s’amuse à remplacer la fibre de verre qu’il manipule par de la fibre de jute provenant de l’usine d’en face.
Corentin de Chatelperron, créateur du bateau 100 % jute
Et je me suis dit : « bah, il faut au moins essayer parce que si ça marche, là, ça a un impact écologique et social sur le pays qui est tellement énorme qu’il faut au moins essayer. »
Voix off
Corentin relève alors le défi de fabriquer un bateau 100 % en fibre de jute.
Corentin de Chatelperron, créateur du bateau 100 % jute
Oh les gens, ils ont trouvé ça un petit peu étonnant parce que moi, je ne me suis jamais intéressé aux bateaux avant. Alors pourquoi un bateau en jute comme ça, tout d’un coup, sans savoir naviguer, sans savoir fabriquer un bateau… ouais, c’est un peu étonnant.
Voix off
Le projet suscite immédiatement l’enthousiasme. Une vingtaine de passionnés le rejoignent à tour de rôle pendant deux ans, jusqu’à l’étape cruciale.
Corentin de Chatelperron, créateur du bateau 100 % jute
On a pris un moule de coque de bateau, on a mis nos tissus de jute, on a mis une base dessus, on a fait le vide et on injecte de la résine pour imprégner toutes les fibres. Une fois que la résine est dure, on démoule la coque et ça fait un bateau.
Voix off
Une première mondiale, que les Bangladeshis[1] ont découverte lors de sa mise à l’eau en avril 2013.
Corentin de Chatelperron, créateur du bateau 100 % jute
À long terme, l’objectif, c’est qu’ils puissent construire des bateaux de pêche, du mobilier… partout là où ils utilisent de la fibre de verre, qu’ils puissent utiliser de la fibre de jute.
Ce dont je rêve, c’est d’allier les savoir-faire traditionnels et tout ce qui est local avec nos connaissances, nos compétences occidentales, techniques. Et les deux ensemble, on peut faire des trucs géniaux.
Voix off
Alors, prêts à aider Corentin à hisser la grand-voile et passer au stade industriel ?
 
Participez à l’aventure de nos pionniers « Shamengo ! »

[1] Terme officiel : un Bangladais, une Bangladaise.