Les stations balnéaires, interprété par Thomas Demaere

À travers le dessin d’Alfred et les mots justes de Thomas Demaere, nous prenons conscience de notre responsabilité quant à l’état actuel de la planète.
Décrire une station balnéaire éco-responsable (B2).
Connectez-vous pour sélectionner une ressource.
Publié le 30/03/2017 - Modifié le 30/03/2017
  • À propos
  • Liens
  • Transcription
  • Partager
Durée : 4:45
Disponible jusqu'au : 30/03/2027
Production : Thomas Demaere
Album : Les stations balnéaires
Composition : Thomas Demaere - Gaetan Boudy
Hé toi tu me regardes de travers
Dis t'as pas vu le grand panneau
Qui dit que la qualité de l'air
N’est pas meilleure que celle de l'eau
 
Hé toi t'as pas dû bien comprendre
Pourquoi il n'y a plus personne ici
Ou t'as pas dû tout entendre
Visiblement on ne t'a pas dit
 
Qu’ici tous les oiseaux sont morts
Et qu'il n'en restera pas un
Mais je vais répéter plus fort
T’éviter le voyage pour rien
 
Ici tout a disparu
Y a plus rien à y faire
La terre est battue
Le soleil en éclaire
La face la moins foutue1
Les stations balnéaires
 
Dis-le que tu ne savais pas
Que tu as la mémoire qui flanche2
Qu’t’es pas si responsable que ça
Que tu ne fais pas la différence
 
Hé toi tu traines encore ici
Pourtant c'est plutôt clair partout
T’as décidément pas compris
On t'a dit qu'ils étaient tous fous
 
De croire que ça pouvait changer
Arrêter le massacre et si
Les hommes n'ont jamais écouté
C’est à cause de leur appétit
 
Ici ton âme a rendu
Les armes et tombe à terre
Plus de bruit dans la rue,
Mais de grands courants d'air
Toutes les voix se sont tues
Tu n'as plus d'adversaire
 
Dis-le que tu veux de moi
Que tu peux tenir la distance
Que certains ont choisi pour toi
Que ta route est à contresens
 
Allez ravale-moi ce mépris
Fais de la place au petit nouveau
Parce que t’es pas tout seul ici
Que tu ne respectes pas de trop
 
La petite balle sur laquelle tu vis
Toi et puis ton problème d'ego
Tes idées mal orientées qui
Font qu'au final on a trop chaud
 
Qu’il y a des animaux qui crèvent
Sans qu'on les prévienne que pour eux
Ça fait longtemps que la relève
Avait été jetée au feu
 
Qu’il y a toujours des indignés
Qui combattent contre des moulins3,
Que ça ne suffira jamais
Tant qu'on n’est pas proche de la fin
 
On aura le temps qu'il faudra
Et on profitera du silence
Plus personne ne passera par là
On a tiré sur l'ambulance 4
 
Tu prendras ton mal en patience
Beaucoup plus longtemps que tu ne crois
Si l'envie pèse dans la balance
Ce n'est plus qu'une histoire de choix
 
Ici ton âme est rendue
Les armées sont à terre
Plus de bruit dans la rue
Et plus aucune lumière
Plus d'énergie non plus
Juste de la poussière
Et le rêve corrompu
D’un retour en arrière
 
Vocabulaire :
1 Foutu (fam) : abîmé, détérioré.
2 Flancher : faiblir.
3 Combattre (conte) des moulins : se battre contre quelque chose sans espoir de gagner.
4 Tirer sur l’ambulance : s’acharner sur une personne déjà affaiblie.