Les objets de famille (atelier 6 - français langue maternelle)

Dans les maisons, il y a souvent des objets auxquels tout le monde tient. Ils ne sont pas forcément précieux mais ils rappellent des souvenirs.
Raconter l'histoire de sa famille en parlant d'un objet.
Connectez-vous pour sélectionner une ressource.
Publié le 22/08/2014 - Modifié le 21/11/2016
© Narrative
© Narrative
© Narrative
© Narrative
  • ImageLe tableau des objets
  • AudioL'éventail de Diego
  • AudioLe chapeau de Léo
  • AudioLa cloche de Capucine
  • AudioLe tambourin de Menel
  • À propos
  • Liens
  • Transcription
  • Partager
Durée : 0:19
Durée : 1:12
Durée : 0:35
Durée : 0:34
Disponible jusqu'au : 16/10/2023
Disponible jusqu'au : 16/10/2023
Disponible jusqu'au : 16/10/2023
Disponible jusqu'au : 16/10/2023
Disponible jusqu'au : 16/10/2023
Les élèves de l'école Gustave Rouanet à Paris ont apporté en classe un objet de famille et le racontent.
Production : Narrative
Diego :
C’est un éventail, il est fait de bois et de tissu.
Je l’ai pris parce que c’est à mon arrière-grand-mère.
Ça vient d’Espagne, d’une région qui s’appelle l’Andalousie.
Ça sert à faire du vent et ça s’appelle un éventail.
Leo :
C’est un chapeau de paille qui vient d’Équateur. Et euh… C’est euh… c’est un…, tu portes quand il y a beaucoup de soleil et comme ça, ça te couvre et tu transpires moins. Ça vient de l’Équateur mais on l’appelle chapeau Panama, je ne sais pas pourquoi.
L’histoire c’est que en fait, au début, il y avait les Équatoriens qui fabriquaient un chapeau comme ça et qu’après ceux qui viennent du Panama ils sont venus, ils ont pris le chapeau parce que là-bas il faisait chaud. Il y a eu le Président des États-Unis qui est venu, il a demandé au Panama de montrer ce qu’ils avaient au Panama ce qu’ils avaient et après ils ont dit ce chapeau et le Président a dit qu’il en voulait encore. C’est fait en paille.
Capucine :
Mon objet, c'est une cloche. Elle vient d'Allemagne, elle appartenait à mon arrière grand-mère. Et mon grand-père, il l'a ramenée d'Allemagne, quand mon arrière grand-mère, elle est morte. Dessus il y a une vache, je pense que ça servait à mettre au cou des vaches.
« Es heißt die Glocke », en Allemand, la cloche, ça se dit « die Glocke ».
Menel :
C'est un tambour et ça sert à faire de la musique. En français, ça s'appelle un tambourin et en arabe, ça s'appelle derbouka. Ca vient d'Algérie, je l'ai choisi, parce que quand ma mère était en Algérie, c'était à sa mère et elle l'a pris.