Les gardiens du patrimoine - 2/5

Publié le 02/05/2018 - Modifié le 11/05/2018
VAD-GardiensPatrimoine-2-video
© France 2
  • À propos
  • Liens
  • Transcription
  • Partager
Durée : 4:37
Disponible jusqu'au : 02/05/2022
Leur mission, leur passion : restaurer des hauts lieux du patrimoine touristique en France.

Dans ce deuxième épisode (2/5), Franck et son fils expliquent en quoi consiste leur métier de tailleurs de pierre au château de Chambord, Phillippe, jardinier en chef au parc du chateau de Châteaubriant, transmet son savoir à Alex, son apprentis, et la maison de l'écrivaine Colette, à Saint-Sauveur-en-Puisaye, ouvre enfin ses portes après 6 mois de travaux.

Retrouvez le prochain épisode dans les jours à venir ! 

Idées d'activités : 
- découvrir des trésors du patrimoine français
- apprendre le métier de tailleur de pierre
- s'initier au vocabulaire du jardin

< Épisode précédent
Épisode suivant (à venir) >
Chaîne d'origine : France 2
Voix off

Précédemment... En région parisienne, des jeunes bénévoles sauvent un patrimoine rural. À la basilique Saint-Denis, l'arrivée d'un nouvel hôtel dans le chœur se prépare. À Chambord, l'entretien des tours du palais, c'est une histoire de famille.

Le château de Chambord défie le temps mais le bâtiment, achevé au 17e siècle est restauré en permanence. C'est le travail de Franck et de son fils Alexis, remplacer les pierres usées. Première étape, tailler des blocs de calcaire.

Franck, tailleur de pierre

Salut, ça va ? On vient voir là, pour la pierre, la cheminée n°7.

Voix off

Ce matin, le père et le fils rencontrent les tailleurs de pierre. Ici, des artisans façonnent à la main les 80 tonnes de calcaire nécessaires pour redonner son éclat au château, un chantier unique par son ampleur.

Tailleur de pierre

Bon, vous avez pas fini parce qu'il reste quelques cheminées à faire !

Voix off

Les cheminées, les tours, les sculptures... Cette année, 700 blocs seront remplacés sur les façades. Les tailleurs travaillent le même calcaire qu'à l'époque de la construction du palais à la Renaissance : du tuffeau.

Tailleur de pierre

Le tuffeau, c'est une pierre qui est très tendre, une pierre à la fois qu'on peut aller pratiquement à la main comme euh... comme heu... vous voyez, c'est du beurre. On peut travailler comme heu... au ciseau. Mais bon, généralement, à la massette, mais on travaille plus à la massette quand même.

Voix off

Une découpe très précise, c'est crucial pour Franck et son fils.

Franck, tailleur de pierre

La pierre qu'on va reposer faut qu'elle soit identique à l'ancienne.

Journaliste

Mais alors c'est au quoi, au centimètre, au millimètre quelquefois ? Expliquez-nous.

Franck, tailleur de pierre

C'est pratiquement au millimètre. Au millimètre, c'est pas au centimètre, c'est au millimètre.

Voix off

Entretenir les pierres, préserver les arbres. À 170 kilomètres de Chambord, un parc à l'anglaise, au sud de Paris et les mots d'un immense écrivain français.

Extrait de Châteaubriant

« Les arbres que j'y ai plantés prospèrent. Ils sont encore si petits que je leur donne de l'ombre quand je me place entre eux et le soleil. Un jour, en me rendant cette ombre, ils protégeront mes vieux ans comme j'ai protégé leur jeunesse ».

Voix off

Plantés par Chateaubriand au début du 19e siècle, ce jardin de 12 hectares est entretenu par le département depuis 30 ans.

Philippe Davoux, jardinier en chef du parc de Châteaubriant

Et t'as d'autres vivaces. Les plantes basses, tapissantes. Y'a peut-être un ou deux trous sur le bord du massif quand on le regarde en panoramique comme ça, regarde.

Alex, apprentis jardinier au parc de Châteaubriant

Juste en dessous le rosier pour moi.

Philippe Davoux, jardinier en chef du parc de Châteaubriant

Très bien

Voix off

Philippe Davoux, le jardinier en chef, initie son apprenti Alex à la conservation du jardin.

Alex, apprentis jardinier au parc de Châteaubriant

J'ai appris énormément de choses, surtout ici, avec énormément de végétaux qu'on peut y voir, énormément d'arbres qu'on apprend. Avant, je connaissais rien du tout comme un arbre, maintenant j'en connais vraiment pas mal grâce à mes chefs qui m'apprennent le nom latin, le non français, j'appends vraiment beaucoup de choses du jardin.

Voix off

Le parc est classé depuis 1939 et donc protégé.

Alex, apprentis jardinier au parc de Châteaubriant

Ah, c'est mieux, ouais ouais, c'est mieux !

Philippe Davoux, jardinier en chef du parc de Châteaubriant

Et voilà !

Voix off

En Bourgogne, au détour d'une jolie route de campagne, c'est une autre maison d'écrivain, celle de Colette, qui fait revivre tout un village : Saint-Sauveur-en-Puisaye. Après six mois de travaux, la rénovation est tout juste achevée.

Le lieu accueillera des réceptions alors les livraisons de vin reprennent pour Chantal, la caviste. Cette demeure elle la connaît depuis toute petite.

Chantal, caviste

Ça fait partie de... de Saint-Sauveur, de notre patrimoine et puis de la famille, si on peut dire, hein !

Voix off

L'ouverture de la maison aux touristes...

Chantal, caviste

C'est la livraison !

Voix off

... intéresse tous les commerçants du village.

Frédéric Maget, directeur de la Maison de Colette

C'est un cépage qui existait déjà du temps du temps des Colette ?

Chantal, caviste

Ah oui, je suis sûre qu'elle en a bu, elle ! À votre santé Frédéric, à votre santé Jean-François !

Voix off

Demain, en sa compagnie, nous pousserons les portes de la maison pour une visite privilégiée.

Patrimoine / Adultes / Les gardiens du patrimoine