Les couleurs de peaux

Blanc ou noir, sommes-nous si différents les uns des autres ? Que nous dit la science ?
Imaginer un logo et un slogan pour combattre la discrimination raciale.
Connectez-vous pour sélectionner une ressource.
Publié le 15/01/2018 - Modifié le 16/01/2018
DNL-LespritSorcier-CouleursPeaux-Video
© L'Esprit sorcier
  • À propos
  • Liens
  • Transcription
  • Partager
Durée : 2:17
Disponible jusqu'au : 15/01/2023
Pourquoi n'avons-nous pas tous la même couleur de peau ? Quels facteurs sont responsables de nos différences ?
Petite voix
Enfin, noir ou blanc, il y a plus de nuances quand même. 
Grosse voix
Absolument ! Et toutes ces nuances de couleurs sont obtenues grâce à la présence de pigments dans l’épiderme, la couche superficielle de la peau.
Petite voix
Ah oui, la mélanine. Je connais, ouais. Plus on en a, plus on est foncé.
Grosse voix
Pour être plus précis, il existe 2 types de mélanine ; la phéomélanine, un pigment jaune-rouge et l’eumélanine, un pigment brun-noir. Quelle que soit la couleur de la peau, la quantité de phéomélanine est à peu près la même. En revanche, tu as raison. Plus il y a d’eumélanine, plus la couleur de peau est foncée.
Petite voix
Un peu comme si on faisait un dégradé de couleurs sur une palette de peinture.
Grosse voix
Oui, mais pas seulement. Les pigments sont contenus dans des paquets qu’on appelle mélanosomes. Et les répartitions dans l’épiderme jouent un rôle très important. Une peau très claire, par exemple, possède des mélanosomes regroupés entre eux, autour des noyaux de cellules. Une peau très foncée, quant à elle, possède plus de mélanosomes et ceux-ci sont dispersés dans les cellules, et présents sur toute la hauteur de l’épiderme. La taille de ces paquets est aussi importante. Plus ils sont gros, plus la peau sera foncée. 
Petite voix
Ok ! Donc la taille des mélanosomes et leur répartition dans l’épiderme déterminent aussi la couleur de la peau. 
Grosse voix
Tu as tout compris ! Mais on serait incomplet, si on ne parlait pas du rôle de l’hémoglobine. C’est une protéine, contenu dans nos globules rouges, qui colore la peau du rosé au bleu en fonction de sa concentration en oxygène. Sans oublier non plus, le carotène, un pigment jaune présent dans notre alimentation.
Petite voix
Ah, l’humain est un merveilleux tableau. Il y a tellement de couleurs de peau différentes.
Grosse voix
C’est vrai que chez l’humain, il existe une infinité de couleurs. Mais sache que la couleur de notre peau n’est déterminée que par une dizaine de gènes sur les 25.000 que notre corps utilise pour fonctionner. Donc, tu vois, entre les hommes noirs et les hommes blancs, il n’y a pas vraiment beaucoup de différence.