Le zoo de Beauval

Le zoo de Beauval : une passion familiale.
Participer à un programme de protection des animaux.
Connectez-vous pour sélectionner une ressource.
Publié le 08/03/2017 - Modifié le 22/03/2017
RueDuCollege-ZooBeauval-Video
© France 2
  • À propos
  • Transcription
  • Partager
Durée : 3:00
Disponible jusqu'au : 08/03/2022
Des pandas, des gorilles, des perroquets, des toucans...
Et une famille aux manettes depuis près de 30 ans.
Chaîne d'origine : France 2
Françoise Delord, sa fille et sa belle-fille

Ils sont trop beaux, regarde. « Wǒ ài nǐ », ça veut dire « je t’aime ».

Voix off

Dans la famille Delord, mère, fille et belle-fille ne se lassent pas du spectacle des pensionnaires de leur zoo.

Françoise Delord

 « Nǐ hǎo ».

Voix off

Le zoo de Beauval, une affaire de famille florissante, un terrain de 35 hectares, peuplé de 600 espèces animales. Trois hôtels, un million de visiteurs l’an dernier pour un chiffre d’affaire de 41 million d’euros.

À l’origine, la passion de Françoise Delord pour les oiseaux. D’abord dans son appartement parisien ici en 1977.

Françoise Delord

C’est un oiseau extrêmement gentil apprivoisé mais très peureux.

Voix off

Puis à Beauval où elle fonde ce parc. Dès le départ, ses enfants font partie de l’aventure. (Rodolphe Delord, Delphine Delord).

36 ans après, ils sont toujours là. Pour la première fois ils revoient ces archives vidéo de leur enfance.

Françoise Delord

C’est extraordinaire de revoir tout ça.

Delphine Delord

Oui, c’est incroyable, c’est toute notre vie qui se redéroule de nouveau, avec ces oiseaux que j’avais. C’est un moment magique.

Voix off

Désormais, chaque membre de la famille joue un rôle dans la gestion de l’entreprise. Rodolphe en est le directeur, ici, il contrôle la future installation des hippopotames.

Rodolphe Delord

“High size in the house”.

Voix off

Rodolphe, c’est le patron, mais avec sa sœur, les rapports hiérarchiques sont forcément complices.

Delphine Delord

On travaille tous ensemble. C’est différent. Il y a une communion du coup on peut peut-être aussi se dire plus de choses.

Voix off

La mission de Delphine Delord : la pédagogie. Pour sensibiliser le public, elle propose des ateliers comme ici, avec des visiteurs-soigneurs d’un jour.

Delphine Delord

Je suis persuadée que en touchant ces animaux, en les voyant de près, ils touchent du doigt, c’est le cas de le dire, la beauté de ces animaux, leur fragilité, même pour un rhinocéros, et la nécessité de les préserver.

Voix off

Même l’épouse de Rodolphe, Sophie Delord, fait partie de l’aventure. Elle est la DRH de l’entreprise. Ici, c’est elle qui recrute tout le personnel.

Sophie Delord

Voilà, c’est avec Vénus que vous aurez l’occasion de travailler.

Voix off

Elle gère près de 500 salariés en pleine saison.

Chez les gorilles, trois nouveau-nés. La famille Delord est comblée.

Françoise Delord

Les animaux, c’est ma vie. C’est mon troisième enfant Beauval.

Delphine Delord

Non, on dit le premier nous mais…

Françoise Delord

Je ne voudrais pas que ça sorte de la famille, ça c’est sûr.

Voix off

La famille qui s’est encore agrandie cette saison avec l’arrivée de trois nouveaux pensionnaires : des hippopotames.