La liberté d'expression, à quoi ça sert ?

J’ai le droit de dire tout ce que je pense ?  
Rédiger une charte du philosophe en herbe.
Connectez-vous pour sélectionner une ressource.
Publié le 09/07/2018 - Modifié le 09/07/2018
DUDH-4-expression-video
© TV5MONDE
  • À propos
  • Transcription
  • Partager
Durée : 1:54
Disponible jusqu'au : 09/07/2023
Est-ce que « liberté d'expression » ça veut dire qu'on a le droit de dire ce qu'on veut, quand on veut, à qui on veut ?
Chaîne d'origine : TV5MONDE
Premier enfant
À quoi sert la liberté d’expression ?
Philippe Dessaint, journaliste et rédacteur en chef à TV5MONDE
La liberté d’expression, on peut dire que c’est un signe, c’est un marqueur, comme on dit, d’une démocratie.
Deuxième enfant
Article 11 : la liberté, communicative, de communication des pensées et des opinions est un droit[1]les plus précieux de l’homme. Tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.
Philippe Dessaint, journaliste et rédacteur en chef à TV5MONDE
Voilà ! Qu’est-ce que ça veut dire ? C’est que cet article 11 de la Déclaration des droits de l’homme reconnaît, stipule, affirme que le droit de communiquer des idées, le droit d’échanger, le droit de dire des choses est tout à fait fondamental par rapport à la liberté individuelle. Donc, c’est un des acquis extrêmement importants des droits de l’homme. Il y a des enfants qui ont votre âge, qui vivent dans des pays où y a pas cette liberté d’expression. Ça veut dire qu’on n’est plus dans une démocratie, on n’est plus dans le vivre ensemble avec une liberté de s’exprimer. On est dans un régime qui est plus ou moins dictatorial. Il y a, en effet, un certain nombre de pays où le fait de dire des choses, le fait de critiquer, par exemple le gouvernement, le fait de parler de tel ou tel sujet peut se traduire par l’arrestation des journalistes et même, peut-être vous l’avez vu, dans certains pays, par leur assassinat. Cette liberté d’expression, elle est indispensable à votre vie. Par rapport à l’époque où j’ai commencé, cette liberté d’expression, même en France, nous l’avons conquise ; elle s’est améliorée. C’était plus compliqué de faire de l’information quand j’ai commencé parce que, politiquement, il y avait moins de médias, il n’y avait pas de médias privés en télévision et donc il n’y avait pas cette émulation, cette complémentarité. Donc cette  liberté d’expression, c’est un combat qui n’est jamais fini.

[1] Dans la version officielle : un des droits les plus précieux