La francophonie, toute une histoire

Revenons en quelques dates sur l’historique de la Francophonie et de la francophonie.
Créer une affiche pour promouvoir le français (A2), exprimer une opinion sur l’apprentissage de la langue française (B1), lister les avantages et les inconvénients d’une organisation internationale (B2).

Connectez-vous pour sélectionner une ressource.
Publié le 13/07/2018 - Modifié le 15/07/2018
7jours-180323-Francophonie-video
© TV5MONDE
  • À propos
  • Liens
  • Transcription
  • Partager
Durée : 2:24
Disponible jusqu'au : 27/07/2018
Né sous la plume d'un géographe français à la fin du XIXe siècle, le mot « francophonie » est devenu « Francophonie » institutionnelle un siècle plus tard grâce à « ses pères », parmi lesquels Léopold Sedar Senghor ou Habib Bourguiba. Toute une histoire...
Chaîne d'origine : TV5MONDE
Voix off 
À l’origine du mot « francophonie », un homme, Onésime Reclus, utilise ce terme pour la première fois en 1880 dans son ouvrage La France de l’Algérie et des colonies : « il serait bon que la « francophonie » doublât ou triplât pendant que décupleront certaines hétéroglotties ». Le géographe patriote voit dans le rayonnement du français une manière de pérenniser l’empire colonial et d’assurer l’avenir d’une langue, qu’il dit déjà, menacée par l’anglais. Tombé ensuite dans l’oubli, ce mot renait seulement dans les années 1960, au moment de la décolonisation, sous l’impulsion de personnalités de pays nouvellement indépendants. Le Tunisien Habib Bourguiba, le Nigérien Hamani Diori, le Prince du Cambodge Norodom Sihanouk et le Sénégalais, Léopold Sédar Senghor, militent pour la création d’une communauté francophone internationale.
Léopold Sédar Senghor, Président de la République sénégalaise
J’ai essayé d’enseigner à mon peuple le sens de la mesure, le sens de la complémentarité, le sens du métissage culturel.
Voix off 
La France, elle, reste réticente à ces nouvelles relations multilatérales. C’est François Mitterrand, qui, une fois élu Président en 1981 lance la Francophonie institutionnelle pour en faire un outil diplomatique. Elle se concrétise par l’organisation du premier Sommet de la Francophonie en 1986, à Versailles, en France.
François Mitterrand, Président de la République française
41 Chefs d’État et de gouvernements, de délégations, ont parlé de la langue, de la culture française et de toutes les formes d’applications, y compris l’approche d’un certain nombre de problèmes internationaux.
Voix off 
11 ans plus tard, l’Organisation internationale de la Francophonie se dote d’un Secrétaire général, un poste occupé depuis 2015 par la Canadienne Michaëlle Jean. Aujourd’hui, les termes de « francophonie » et « Francophonie » ne signifient pas du tout la même chose. La « Francophonie », c’est cette organisation internationale institutionnelle qui regroupe 84 pays membres et observateurs. Quant à la « francophonie », elle rassemble tous ceux qui parlent français dans le monde. En 1880, Onésime Reclus recense près de 48 millions de personnes dans cette communauté linguistique. Aujourd’hui, on en compterait près de 275 millions, ce qui fait du français la cinquième langue parlée dans le monde.

_________________
Vocabulaire à retrouver dans l’application 7 jours sur la planète : chef, communauté, décolonisation, délégation, diplomatique, empire, francophone, francophonie, gouvernement, indépendant, langue, menacé, métissage, militer, organisation, pérenniser, rayonnement, relation, réticence, Sommet.