Exposer pour protéger les sols et les sites naturels

Découvrez la richesse du sol, son rôle dans la nature et pour l’être humain, mais aussi les dangers qui le menacent.
Concevoir une exposition pour protéger un site naturel dans son environnement immédiat.  
Connectez-vous pour sélectionner une ressource.
Publié le 05/07/2017 - Modifié le 13/07/2017
DNL-Lespritsorcier-Sol-video
© L'esprit sorcier
  • À propos
  • Liens
  • Transcription
  • Partager
Durée : 4:14
Disponible jusqu'au : 31/10/2020
Eau, air, minéraux, vers de terre, bactéries, sous nos pas se cachent de nombreuses richesses.
Ces richesses sont des ressources inestimables à protéger.
Petite voix
Dis donc, j’ai entendu dire qu’il fallait du temps pour créer le sol, mais il y a un truc que je ne comprends pas. Comment est-ce qu’on fait pour créer du sol ?
Grosse voix
Eh bien, c’est l’altération progressive des roches sous l’effet du soleil, de la pluie, du vent, des animaux, et des plantes qui créent le sol qui se trouve sous nos pieds. Et cette altération, elle demande du temps, beaucoup de temps. Tiens-toi bien ! Il faudrait 500 ans pour créer 5 cm de sol.
Petite voix
500 ans, ça parait fou ! C’est pour ça qu’on dit que le sol est si précieux.
Grosse voix
Pas seulement ! Le sol contient de l’eau, de l’air, des minéraux mais c’est aussi une incroyable réserve de biodiversité. Sur un hectare de sol, on recense entre une et cinq tonnes de vers de terre et autres petits animaux sans compter ceux que l’on ne voit pas à l’œil. Un gramme de terre contient près d’un milliard de bactéries appartenant à plusieurs centaines de milliers d’espèces différentes. Dans ce même gramme de terre, on trouve aussi près d’un million de champignons de plusieurs milliers d’espèces. Bref, pour faire simple, dans une cuillère à soupe de terre, il y a plus d’êtres vivants que d’êtres humains sur la planète. Et ce patrimoine vivant inestimable est encore très peu connu.
Petite voix
Oulala ! ça a en fait du monde !
Grosse voix
Oui, et c’est grâce à toutes ces biodiversités que nos sols sont si fertiles et qu’ils nous rendent des services inestimables. En premier lieu, bien sûr, ils nous donnent à manger, c’est déjà pas mal, mais c’est loin d’être tout. Les sols filtrent notre eau, ils nous procurent des matériaux de construction comme le bois, de l’énergie, via la biomasse que l’on brûle pour se chauffer, des matières premières comme le sable ou encore des vêtements.
Petite voix
Des vêtements ?
Grosse voix
Oui, des vêtements ! Grâce aux fibres textiles qui poussent sur le sol comme le coton par exemple. Ils nous fournissent même des médicaments, 70% des antibiotiques que l’on utilise aujourd’hui ont été mis au point à partir d’organismes issus du sol. Pourtant, tout ce patrimoine extraordinaire qu’est le sol, est menacé.
Petite voix
Laisse-moi deviner. C’est à cause de l’Homme, je suppose.
Grosse voix
Malheureusement oui. Toutes les richesses qui se trouvent dans le sol, sont habituellement protégées par les forêts et les plantes qui poussent dessus. Mais chaque année, 13 millions d’hectares de forêts sont défrichés dans le monde. Et nos pratiques agricoles avec, pour seul objectif, le rendement, tuent nos sols à petit feu. En laissant les champs sans protection après-récolte, on accélère leur érosion. Chaque année, 24 milliards de tonnes de sols fertiles sont emportés par les pluies et le vent dans le monde. Cela fait 3,4 tonnes de sol en moins par habitant. Sans compter le tassement des sols par les machines agricoles, la réduction de la biodiversité et la pollution qui menacent nos sols.
Et puis, il y a aussi l’urbanisation. Chaque année en Europe, l’équivalent d’une ville comme Berlin est transformée en espace urbain. La course au sol est donc lancée. Des millions d’hectares de terre changent ainsi de main chaque année. En France, au rythme où ça va, on perd en surface l’équivalent d’un département tous les dix ans. De moins en moins de sol disponible et de plus en plus de gens. On estime que d’ici 2050, il y aura 2 fois moins de terre cultivable disponible par tête d’habitant dans le monde. Bref, petit à petit, l’Homme ronge sur son garde-manger et sur l’un des poumons de la planète.
Petite voix
Poumon ? Tu parles des forêts là ?
Grosse voix
Oui, mais pas seulement. Car à travers le cycle du carbone, le sol contribue aussi à la régulation de notre climat et moins il y a de vie dans ce poumon, moins il respire. Mais ça, c’est une autre histoire.