Et si on investissait dans le parmesan ?

Une fromagerie a recours à un financement créatif pour réunir des fonds.
Se renseigner pour investir son argent (A2), imaginer et présenter un projet de financement participatif (B1), rédiger un article sur la finance créative (B2).
Connectez-vous pour sélectionner une ressource.
Publié le 17/03/2017 - Modifié le 17/03/2017
7jours-170317-Parmesan-video
© RTBF
  • À propos
  • Liens
  • Transcription
  • Partager
Durée : 2:59
Disponible jusqu'au : 31/03/2017
Découverte en Italie d'une fabrique de parmesan pas comme les autres qui fait appel aux particuliers pour se financer.
Chaîne d'origine : RTBF

Voix off    
365 jours par an, dès l’aube, ces artisans du parmesan répètent inlassablement les mêmes gestes. La partition de ce fromage est identique depuis le 12e siècle ; seul ingrédient : du lait de vache, et la manualité du « casaro1 ».
Salvatore Ochipinti, « casaro », fromagerie « 4 Madonne »
Voici la phase la plus délicate, c'est la phase du premier assèchement du lait caillé. Vous voyez ? Et si elle n’est pas bien faite, le fromage connaîtra des problèmes par la suite au cours de l’affinage.
Voix off
Dans chaque chaudière de cuivre 1000 litres de lait se sont transformés en deux fromages de 50 kg. Ils seront plongés pendant 20 jours dans l’eau salée, mais pour obtenir le parmesan, il manque encore le dernier ingrédient le plus coûteux, le temps.
Employé, fromagerie « 4 Madonne »
Pour le manger, il faut encore attendre avant de la râper et de le parsemer sur les pâtes. Il faut en moyenne attendre deux ans de 22 à 24 mois.
Voix off
Chaque jour, cette coopérative fabrique une centaine de meules de parmesan, mais ces fromages ne seront vendus qu’après une longue période d’affinage. 33 mille meules de parmesan reposent sur ces étagères, la production d’une année.  
Andrea Nascimbeni, président de la coopérative « 4 Madonne »
Nous appelons cet endroit « le caveau2 », comme dans les banques. Car ici dans cet entrepôt, il y a des fromages pour une valeur de 10 millions d’euros.
Voix off
Un entrepôt rempli d’or jaune qui s’écroule le 20 mai 2012 lors du tremblement de terre ; il faut tout reconstruire. Peu après, les banques italiennes en crise exigent le remboursement des dettes. En 2016, l’entreprise a besoin de 6 millions d’euros.
Andrea Nascimbeni, président de la coopérative « 4 Madonne »
Un financier nous a alors proposé d'émettre nos propres obligations et de donner nos meules de parmesan en guise de garantie. Une partie des fromages que nous entreposons ici pendant l’affinage. Donc, même si nous ne réussissons pas à rembourser les détenteurs d’obligations, ils pourront prendre la valeur équivalente de leurs investissements en fromage et les vendre.
Voix off
Cet investisseur qui habite dans la région vient régulièrement voir si l’entreprise fonctionne bien. Il a acheté ses obligations de parmesan qui lui assurent un rendement de 5 % d’intérêts annuels pour un risque inférieur à de nombreux produits bancaires.
Mauro Cantaroni, propriétaire d’obligations de parmesan « 4 Madonne »
De nombreux investisseurs ont perdu leur argent à cause de montages financiers totalement exagérés. Ici, on est face à une réalité productive bien implantée sur le territoire et qui met sa production en guise de garantie pour protéger les investisseurs.
Voix off
La hausse ou la baisse du prix du parmesan n’incite pas sur le titre. Les détenteurs d’obligations touchent leurs intérêts deux fois par an. Après 6 ans, ils auront récupéré leur capital. Originalité : aucune banque n’intervient dans l’opération.
Mauro Cantaroni, propriétaire d’obligations de parmesan « 4 Madonne »
Du 5 %. Si vous cherchez un produit sans risque sur le marché boursier avec un tel intérêt, c’est difficile à trouver. Quand je les ai achetés, on ne trouvait que des taux à 1 ou à 2 %. Il y a une belle différence.
Valérie Dupont, correspondante RTBF
Des obligations qui sentent le parmesan, c’est ce qu’on appelle de la finance créative. De plus en plus de producteurs en Italie, du vin au jambon cru, sont intéressés par ce genre d’opération financière.
 
1 « Casaro » est le mot, en italien, qui désigne le fromager.
2 Ici c’est un italianisme. La journaliste a voulu dire « la salle des coffres ». En français le terme « caveau » est un tombeau de famille. 
 

________________

Mémorisez les mots soulignés grâce à l’application 7 jours sur la planète : http://tv5m.tv/appli7jours