El dulce de leche, interprété par Tryo

Et vous, qu’est-ce qui vous manque le plus quand vous êtes à l’étranger ?
Jouer une scène de retrouvailles entre un enfant et son grand-père ; découvrir l’histoire du Chili.
Connectez-vous pour sélectionner une ressource.
Publié le 03/11/2009 - Modifié le 21/11/2016
© Columbia / Sony Music
  • À propos
  • Liens
  • Transcription
  • Partager
Durée : 3:31
L’enfance, les souvenirs, la nostalgie, l’émigration, le Chili, la France.
Production : Columbia / Sony Music
Album : Ce que l'on sème
Composition : Christophe Mali
Il n’avait pas idée
Il n’avait pas conscience
A quel point lui manquait
Les terres de son enfance
La Cordillère des Andes
Les cocotes en papier
Le fumé de la viande
La confiture de lait

Il n’avait pas idée
On dira inconscience
A quel point lui coûtait
D’être bloqué en France
Rejoindre le pays
L’odeur de l’orchidée
Le temps n’a pas enfoui
El dulce de leche

Il faudra reprendre la route
Devenir français coûte que coûte
Réfugié dans un tiroir
On passe le temps on garde espoir
C’est ça être français j’en doute

Il n’avait pas idée
Il n’avait pas conscience
Comme peuvent marquer
Les blessures de l’enfance
Une larme à Paris
Une rose pour Pinochet
Le temps n’a pas enfoui
Le palais d’Allende

Comme il avait sourit
En parlant de la France
Il raconta sa vie
Ses années de silence
Les tonnelles en fleur
Le sang sur le pavé
Le départ pour l’ailleurs
El dulce de leche

Il faudra reprendre la route
Devenir français coûte que coûte
Réfugié dans un tiroir
On passe le temps on garde espoir
C’est ça être français sans doute
El dulce de leche

Il n’avait pas idée
Mais c’est sans suffisance
On ne peut imaginer
Les parcours de l’errance
Le prenant par la main
Eh l'ami, on y est!
La famille les copains
La confiture de lait

Il faudra reprendre la route
Devenir français coûte que coûte
Réfugié dans un tiroir
On passe le temps on garde espoir
C’est ça être français sans doute

Il faudra reprendre la route
Devenir français coûte que coûte
Réfugié dans un tiroir
On passe le temps on garde espoir
C’est ça être français j'en doute.