Conte-nous : le respect

Il ne faut pas se moquer du lion, ni de personne d'autre d'ailleurs.
Faire la connaissance des animaux de la savane et découvrir un conte traditionnel, pour les 5-6 ans.
Connectez-vous pour sélectionner une ressource.
Publié le 21/12/2017 - Modifié le 21/12/2017
Jeunesse-ConteNousRespect-video
© Africa toon
  • À propos
  • Liens
  • Transcription
  • Partager
Durée : 4:34
Disponible jusqu'au : 19/12/2022
Il y a bien longtemps, au cœur de la savane africaine, les animaux avaient encore l'usage de la parole. Il se déroulait alors de nombreuses histoires riches en enseignements, dont le lion, la hyène, l'hippopotame ou encore l'araignée étaient les acteurs principaux.

Pourquoi les animaux de la savane ne rient-ils plus aujourd'hui ? Et pourquoi la hyène a-t-elle ce cri si particulier ?
Voix off
« Se rire des règles, c’est bafouer l’autorité de celui qui les a établies. Les conséquences de cette insolence sont tout aussi tristes. »

Le roi lion avait imposé une nouvelle règle à tous les animaux. Il s’agissait d’une règle assez étrange : celle ne de pas rire. Il était désormais interdit de rire dans toute la savane, sous peine de subir la terrible colère du lion. Le lion avait en effet un désagréable gros bouton rouge qui lui déformait le visage et lui donnant ainsi l’apparence d’une papaye trop mûre.
La hyène, qui revenait d’un long voyage, n’avait pas eu écho de la nouvelle règle. Puis, elle vit le lion pour la première fois depuis son retour de voyage. Elle découvrit à son tour l’horrible gros bouton rouge qui déformait son visage. Elle ne put s’empêcher d’éclater de rire bruyamment. Le lion, dans un rugissement de colère, lui rappela qu’il était désormais interdit de rire en le voyant jusqu’à nouvel ordre. Mais la hyène ne respectait pas la règle. Elle ne faisait pas comme certains animaux qui se contentaient de fermer les yeux à la vue du lion. Elle affrontait le regard de celui-ci et éclatait de rire sans aucune gêne. Le lion décida de faire une faveur à la hyène. Puisqu’elle aimait rire, il lui offrit du rire à volonté. Il fit capturer la hyène et la soumit à un chatouillis pendant plusieurs jours. Celle-ci rit pendant longtemps. Et au fur et à mesure que les jours passaient, la douleur prenait progressivement place. Et ses cris étaient perçus comme des rires. Le lion libéra la hyène 30 jours plus tard. Depuis ce jour, lorsque la hyène crie, une sorte de rire désagréable se fait entendre. Mais ce rire est un rire sans joie ; quant aux autres animaux, l’envie de rire leur quitta définitivement après avoir vu ce qui était arrivé à la hyène.